Le mercato d’hiver a (presque) pris fin ce jeudi 1er février à 23h59. A Grenoble, il a finalement été assez calme. Mais le GF38 a néanmoins réussi à s’améliorer sur le court et moyen terme et semble prêt à s’élancer vers un sprint final emballant.

Les dernières heures d’un mercato sont souvent animées. Les messages reçus nombreux et la « veille » nécessaire jusqu’au coup de sifflet final. Ce jeudi, téléphone et ordinateur ont pourtant pu être coupés tôt, nourri par la certitude que le travail était déjà fait. Et bien fait. Pas de « panic buy » à attendre ou de départ inattendu. Au GF38, les coulisses sont à l’image du terrain : consciencieuses, sereines et en progrès constant. Il convient de souligner le travail effectué par la cellule de recrutement, du data-analyste à Max Marty, en passant par Olivier Monterubio, qui enchaîne les mercatos réussis comme Brice Maubleu les clean-sheet. Un travail dont la vitrine se concentre sur de courtes fenêtres mais qui est de longue haleine. Et en ce 2 février, on travaille déjà sur le futur dans les bureaux grenoblois.

Des joueurs attractifs mais attachés au projet

Une longue introduction pour rappeler que dans le football il n’y pas de hasard. Mais passons plus concrètement aux éléments de la réussite. Le premier et sans doute le plus important : aucun cadre n’est parti. On n’a d’ailleurs pas eu droit cette année à des rumeurs autour des Grenoblois. Certains ont pourtant été approchés. Grenoble a les reins suffisamment solides pour savoir refuser et cet hiver l’envie des joueurs est claire : allez au bout de l’aventure avec ce groupe alors que la seconde partie de saison s’annonce passionnante. Certains ne résisteront peut être pas aux sirènes extérieures beaucoup plus longtemps, mais c’est le jeu pour un club qui se veut encore aujourd’hui tremplin pour des étapes supérieures.

La prolongation d’Amine Sbaï, sans doute le joueur le plus sollicité ces dernières semaines, a été un signal extrêmement fort envoyé en ce mois de janvier.

Peu d’arrivées mais un recrutement ciblé

La blessure de Jessy Benet, dont l’absence pourrait être moins longue que prévue, a finalement été le seul élément perturbateur. Le milieu de terrain n’a finalement pas été remplacé par un joueur avec son profil mais cela n’a pas empêché le GF38 de se renforcer cet hiver. Déjà sur le court terme avec l’arrivée de Nolan Mbemba, joueur d’expérience qui a déjà connu deux montées en Ligue 1 dans sa carrière, avec Reims puis Le Havre la saison passée. S’il s’annonce lui-même comme un milieu relayeur – il a d’ailleurs évolué (plutôt bien) à ce poste à QRM – il peut aussi jouer 6. Une arrivée qui permet donc de couvrir deux postes et surtout de fournir une éventuelle doublure à Dante Rigo. Polyvalence, connaissance de la Ligue 2, expérience des fins de saison à pression : Mbemba coche énormément de cases. Et s’il n’a pas le profil, sur le papier, d’un titulaire indiscutable dans ce GF38 là, son profil en fait une belle plus value à un effectif désormais très complet.

Complet puisque Allan Tchaptchet, out depuis le début de la saison (il a d’ailleurs retrouvé les terrains en ce début de mois de février), a vu son absence être compensée par l’arrivée d’Efe Sarikaya. On ne parlera toutefois pas de court terme pour un joueur jeune (18 ans), qui ne connait ni le championnat ni le pays et qui va devoir avoir un légitime temps d’adaptation. Vincent Hognon peut compter sur secteur déjà très qualitatif avec Monfray, Diarra et Nestor. Mais en s’attachant les services d’un immense espoir turc, Grenoble a démontré son ambition et son attractivité. Bien sûr, seul l’avenir et le terrain détermineront de la réussite de cette arrivée. Mais la simple venue de Sarikaya est révélatrice de l’évolution du club dauphinois.

Encore des mouvements à prévoir ?

Il n’y aura pas d’autres arrivées cet hiver. Il pourrait en revanche y avoir d’autres départs. Baptiste Isola est allé gagner du temps de jeu à Mâcon en National 2. Avec des marchés toujours ouverts ailleurs en Europe, d’autres éléments (Jeno, voir Mendy) pour terminer la saison avec un nouveau maillot. Rien d’impactant pour un GF38 solidement armé pour les futures joutes. Au terrain de parler désormais pour valider le travail effectué en coulisses.

3 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici