Red Star Fans – Red Kaos 94 : Histoire d’une amitié

Red Star Fans – Red Kaos 94 : Histoire d’une amitié

Si vous êtes un habitué du Stade des Alpes ou de nos vidéos/photos concernant l’équipe fanion du Grenoble Foot 38, vous avez peut-être déjà remarqué la présence en tribune de bâches aux couleurs du Red Star.
Nous avons donc voulu en savoir plus sur les liens pouvant unir les supporters des deux clubs, loin des clichés habituellement évoqués lorsqu’il s’agit de parler du mouvement ultras dans la presse française.
Francky, membre du Red Kaos 94, a répondu à nos questions.

Les liens unissant des groupes ultras de différents clubs peuvent prendre des formes variées (voir en fin d’article pour le détail). « Avec le Red Star Fans, nous en sommes à une amitié de groupe à groupe », explique Francky. « On ne peut pas encore parler de jumelage mais on essaye au quotidien au sein du Red Kaos et de la tribune grenobloise d’étendre cette amitié au maximum. »

Le RK a ainsi profité de la venue qu’une quinzaines de supporters du RS lors la réception de Mulhouse pour communiquer sur leur présence à la tribune, via une petite exposition à la table de vente matériel et dans la voix du RK.

Les liens continuent donc de se renforcer, plus de 12 ans après les premiers contacts. « Créés en 2004 grâce à notre expatrié Parisien qui suivait le Red Star. Les premières connexions se sont ainsi faites entre plusieurs individualités des deux groupes. »
Des amitiés individuelles qui se sont faites collectives au fil des matchs, des soirées, des rencontres. « C’est le 11 janvier 2008 que l’amitié prend une tournure officielle, lors de la rencontre face à Angers, au stade Lesdiguières. Une quinzaine de Red Star Fans étaient présents à nos côtés en tribune Finet et, pour la première fois, leur bâche était apposée à côté de la notre. Cet événement marque le début d’une histoire qui dure maintenant depuis bientôt dix ans. »

Une histoire cimentée sur des valeurs communes. « Trois choses sont rentrées en compte dans notre rapprochement », précise Francky. « Notre vision du football populaire, de l’antiracisme et une troisième qui ne se calcule pas, le feeling entre les membres des deux groupes. »

En 10 ans d’histoire commune, les souvenirs marquants sont nombreux, forcément. « On se voit souvent pour passer de bons moments ou soutenir nos équipes ensemble. Aujourd’hui, il y a en gros deux réceptions par groupe chaque année. Il y a quelques saisons, les rencontres se faisaient plus nombreuses mais impliquées un nombre plus restreint de personnes. Pour nous c’est mieux car ça implique de plus en plus de gens.
D’autres actions ont rythmé cette amitié : la pétition pour que le stade Bauer soit rénové ; une lettre de soutien cosigné RK94 et GF38 à l’intention du club et des supporters du Red Star
lors du décès en 2013 de Clément Méric (militant antifasciste et supporter du Red Star) ; nous avons aussi participé, en 2013, à l’hommage qui a lieu chaque année,à la mémoire de Rino Della Negra; ancien joueur du Red Star et résistant FTP MOI pendant la seconde guerre mondiale, lfusillé par les nazis au Mont Valérien.
Sinon il y a eu plusieurs autres rencontres plus folkloriques, notamment des tournois de foot, des jours de l’an et des concerts. »
Beaucoup de temps passé, de kilomètres avalés, de jours de congés posés mais jamais un seul regret. « 
Le « sacrifice » en vaut la chandelle. Ces nombreux kilomètres sont l’occasion pour nous de festoyer comme il se doit, d’apprendre à se connaître et de transmettre l’amitié aux plus jeunes au travers de nombreuses discussions. »

Finalement, le plus surprenant, c’est qu’en une décennie les deux équipes n’ont jamais eu l’occasion de s’affronter ! « On a déjà fait la demande à nos clubs pour faire un amical durant la trêve estivale en 2012 ou 2013. Mais impossible par rapport au calendrier des stages des deux équipes. Donc si un dirigeant du GF38 lit cet article vous savez ce qu’il vous reste à faire… »
Une tribune commune serait-elle envisageable ? « La question se pose souvent au plus profond de notre imaginaire (car pour l’instant ce n’est pas gagné). Franchement on verra en temps voulu, ce sont des discussions que nous aurons en interne. On espère juste que ce ne soit pas un match à enjeu pour un maintien ou une montée, car il y aurait forcement un déçu. »

Quand on demande au supporter un mot de la fin ou un message à faire passer, ce sont vers « ses frères » audoniens que ses pensées se tournent. « Cela fait maintenant deux années que le Red Star ne joue plus à Bauer. L’année dernière il jouait à Beauvais, à 1h30 de Paris. Le Red Star Fans ne bâchait pas au stade Pierre Brison. Une année sans match à domicile, faisant seulement les matches à l’extérieur, c’est dur à vivre. Mais ils ont su surmonter cette galère, ça prouve leur force. Cette saison, il joue à Jean Bouin et ils on pu reprendre du service à « domicile », mêlant encouragement pour leur équipe et contestation envers la délocalisation du stade Bauer. »
N’hésitez d’ailleurs pas à rejoindre la page Facebook du collectif Red Star Bauer.


Le club du Red Star vu par Francky

« Le Red Star est un véritable club historique en France. Historique de par son histoire : le club fut fondé en 1897 par un certain Jules Rimet, qui est aussi l’initiateur de la coupe du monde de football. Mais historique aussi par son prestigieux palmarès. Il est populaire par son stade et sa situation géographique. Le stade Bauer, construit en 1909, se situe à Saint-Ouen dans le 93. Son nom Bauer vient du docteur Jean Claude Bauer qui, pendant la seconde guerre mondiale, fut l’un des grands noms de la résistance (fusillé au mont Valérien par les Nazis le 23 mai 1942). En face du stade se trouve le bar de L’Olympic, le bar historique des supporters. Il suffit de traverser la route pour se rendre au stade.

Du coup, quand on connait l’historique du club et le stade Bauer, on comprend mieux l’attachement au football populaire et l’engagement contre le racisme des supporters du Red Star. C’est d’ailleurs ces valeurs qui nous rapprochent le plus de nos frères Red Star Fans, même si bon… l’alcool rapproche beaucoup aussi (rires).
Au niveau sportif après une saison 2015-2016 magnifique pour son retour en D2 avec une cinquième place au classement à un point de la troisième place, le Red Star joue cette année le maintien.
Parmi les Grenoblois les plus connus qui ont porté le maillot du Red Star on peut citer Olivier Saragaglia ou Sofiane Feghouli chez les jeunes. »


De l’amitié au sein du mouvement ultras

Comme nous l’a expliqué Francky, on retrouve plusieurs degrés dans les amitiés qui peuvent se nouer au sein du mouvement ultras. Décryptage :

« La première, « les amitiés dite personnelle » qui concernent seulement quelques membres des deux groupes. Les bâches officielles des groupes ne sont pas posée en tribune lors des différentes rencontres.

La seconde, « les amitiés de groupe à groupe » souvent cette façon de vivre l’amitié commencent par des amitiés personnelles. Au fil du temps les liens se font plus forts et de plus en plus de membres des deux groupes se ressentent dans cette amitié. L’officialisation d’une amitié de groupe à groupe se fait au moment où une bâche officielle est posée en tribune.

– La troisième, « le jumelage ». L’amitié a dépassé les groupes car les groupes ont travaillé pour que l’amitié se propage dans tout le stade même voir au sein des deux clubs. On peut parler de jumelage de club à club même voire de ville à ville. »

Leave a Comment