#GF38 – Les « fins de contrat » pas prolongés : les joueurs concernés pas au courant

#GF38 – Les « fins de contrat » pas prolongés : les joueurs concernés pas au courant

Les « fins de contrat ». Toujours un sujet épineux à aborder, surtout quand une saison n’est pas finie et encore plus avec la situation actuelle pleine d’incertitudes. Au-delà de la dimension sportive et de ses implications, c’est aussi un sujet qui comporte des imbrications humaines. C’est la fin (ou le prolongement) d’une histoire avec des personnes avec qui un lien s’est créé depuis souvent plusieurs années.

Pourquoi ce préambule ? Parce que cette dimension humaine, qui doit rester au cœur des débats, semble aujourd’hui reléguée sur le banc.
Pour rappel, de nombreux Grenoblois arrivent en fin de contrat. Deux cas sont réglés depuis plusieurs semaines : Arsène Elogo s’est engagé avec Valenciennes et les négociations d’Eric Vandenabeele avec Grenoble ont été rompues il y a longtemps.
Et il y a les autres (→ la liste ici, Mombris ayant prolongé, Brun étant partie depuis, Salles allant prolonger). Là aussi la « tendance » est à la fin de l’aventure pour la plupart d’entre eux, ce sont des choses que l’on entend, que l’on discute en « off » depuis déjà quelques temps même si l’échéance du 30 juin (voir au delà) était encore lointaine. Le manager général Max Marty confiait plus concrètement à nos confrères de MaLigue2 que des négociations n’étaient en cours qu’avec quelques éléments.

C’est assurément la fin d’un cycle. On peut débattre de l’intérêt sportif des choix du club – peut être même que certains des joueurs ne souhaitaient de toute façon pas non plus poursuivre de leur côté. Mais cela fait partie de la vie d’un club. C’est « le fond ».

Et puis il y a « la forme ». Et pour entrer dans le vif du sujet, c’est par voie de presse que certains des joueurs concernés avec qui nous avons pu échanger ont appris, avec « surprise et déception » qu’ils seraient «  non conservés » et ne porteraient donc plus le maillot grenoblois la saison prochaine.

Ils n’ont pas eu de discussions, d’appel, de visioconférence ou ne serait-ce un sms de leurs dirigeants pour les avertir « noir sur blanc » qu’ils ne faisaient plus partie des plans du club. Pour des joueurs qui n’ont jamais triché, qui pour certains ont ramené le club dans le monde pro’, pour d’autres lui ont permis d’y rester, la pilule est un peu dure à avaler. Sachant que professionnellement, ils devront donc rebondir. Et que plus vite ils sont fixés sur leur avenir, plus vite ils peuvent se projeter sur un nouveau projet.

A nos yeux ce n’est même pas qu’une question de sportif ou de carrière, c’est avant tout une question de respect. Le message envoyé est en tout cas difficile à accepter et l’éventuelle reprise dans un peu plus de 3 semaines s’annonce particulière même si d’ici là les joueurs concernés auront sans doute enfin eu droit à une mise au point plus formelle sur la fin de leur histoire avec Grenoble…

Leave a Comment