« Ruben Aguilar est le plus grand supporter du GF38 »

« Ruben Aguilar est le plus grand supporter du GF38 »

Ruben Aguilar célèbre aujourd’hui ses 27 ans. Il y a quelques jours, nous avons eu l’opportunité de discuter de plusieurs sujets avec celui qui est son conseiller depuis maintenant plusieurs saisons, Nicolas Deumirdjian. Le parcours du latéral formé au GF38 en fait partie.

Son parcours dénote avec un accès tardif au monde professionnel. Mais ne surprend pas tous ceux qui ont pu côtoyer le Côtois dans sa jeunesse. Ruben a du talent et a surtout toujours été un inlassable travailleur. Un avis forcément partagé par Nicolas Deumirdjian qui l’accompagne depuis les débuts de sa période auxerroise. « Ruben, c’est un travailleur acharné, déterminé. Il a une force mentale incroyable. Il ne fait pas oublier qu’il y a 6 ans il était au chômage. Je dirais même que pour moi son parcours c’est sa force. Après la grosse déception connue l’AS Saint-Etienne, il a su construire sa carrière étape par étape après son retour à Grenoble. Et, pour moi, aujourd’hui il peut, il va encore progresser. »

Quand il revient dans la capitale des Alpes ses premiers mois sont pourtant difficiles. Il évolue surtout avec la réserve mais fidèle à ses valeurs il ne lâche rien pour réaliser une excellente deuxième partie de saison. Jean-Luc Vannuchi le repère et l’emmène dans ses bagages à Auxerre. Il y reste quelques saisons avant de prendre la direction de Montpellier où il explose aux yeux du grand public et des spécialistes, une sélection en équipe de France étant même évoquée.

C’est logiquement qu’il rejoint le projet Monaco en début de saison. Une nouvelle aventure non sans difficulté ; mais on vous a déjà mentionné que Ruben ne lâchait jamais, non ? « Montpellier est déjà un très grand club mais on peut dire qu’avec Monaco il a changé de dimension. Il a eu une adaptation difficile. Il faut rappeler qu’il a signé la semaine de la reprise de la Ligue 1 et dès la deuxième journée il a pris un rouge. C’était une entame compliquée, d’autant plus que l’équipe était elle aussi en décalage par rapport à ses ambitions à ce moment là. Au moment où il commençait à monter en puissance et à gagner sa place, Jardim a été renvoyé. Il a fallu remarquer des points aux yeux du nouveau coach et au moment où il commençait à prendre l’ascendant sur la concurrence à son poste, la crise est arrivée. »

Avec encore 4 ans de contrat, Aguilar aura le temps de faire ses preuves, lui qui a 27 ans ce 26 avril mais finalement une grande fraîcheur dans le monde du football.

C’est une anecdote que l’on aime répéter mais à l’époque du « grand » centre de formation du GF38, quand les Thauvin côtoyaient les Taider et autre Turan, nous avions demandé à Olivier Saragaglia, alors directeur de l’institution, qui, selon lui, avait un grand avenir. Et le nom d’Aguilar était rapidement venu…

Grenoble justement reste à part pour Ruben. « C’est même le plus grand supporter du GF38 » précise Nicolas. « Chaque année il échange un de ses maillots avec un maillot du GF38 floqué Aguilar. ». De quoi espérer le revoir un jour paré de la tunique dauphinoise ? « Boucler la boucle, c’est quelque chose qui est dans sa tête oui, après est-ce que ce sera un jour réalisable, cela dépend de beaucoup de paramètres. »

Aguilar n’oublie pas d’où il vient. Le club de la Côte Saint-André peut en témoigner. Par contre personne ne peut s’enorgueillir de savoir une chose : jusqu’où Ruben peut-il aller ?

Leave a Comment