Papa Demba Camara, le Grenoblois

Papa Demba Camara, le Grenoblois

Dans le football actuel, nous avons trop souvent tendance à mettre en lumière le gardien titulaire d’une équipe. Aujourd’hui, il est temps de s’attarder sur l’homme de l’ombre, le second portier grenoblois depuis 2016, Papa Demba Camara, qui a quitté la capitale des Alpes cet été et qui est à la recherche d’un nouveau défi.

Être gardien de but numéro 2 est une responsabilité assez compliquée à assumer. Il s’agit de s’entraîner sans relâche, sans avoir la certitude de jouer, pendant une période pouvant durer des mois et des mois. Il doit être en mesure de se faire solliciter par le coach à tout moment, pour remplacer le portier titulaire en cas de pépin physique ou d’une sortie hasardeuse qui conduirait malencontreusement sur un carton rouge. Pour que la magie opère, il est primordial d’avoir au sein du club, une très bonne entente entre les différents gardiens et leur staff. C’est dans cette optique qu’Arnaud Genty, entraineur des gardiens du Grenoble Foot 38, n’a jamais fait de hiérarchie dans la préparation des portiers isérois. Mettant sur le même plan Brice Maubleu, Nathan Monti, Papa Camara puis dernièrement Esteban Salles.

C’est ce rôle de second gardien qu’endossait à la perfection, Papa Demba Camara, dit « pape » ou « papé », depuis le National au cœur de l’effectif grenoblois. Son contrat n’ayant pas été prolongé, l’ex sochalien est à présent un joueur libre depuis le 1er juillet 2020.

Au total, Papa Camara, c’est plus d’une centaine d’apparitions sur le banc grenoblois dont 26 titularisations dans les différentes compétitions disputées par l’équipe iséroise. 60 feuilles de matchs en Ligue 2 dont 16 titularisations (24 buts encaissés – 3 clean-sheets). 4 matchs de championnat de National (34 feuilles de matchs – 3 buts encaissés – 1 clean-sheet). 3 matchs de Coupe de France (4 buts encaissés) et 3 matchs de Coupe de la Ligue (3 buts encaissés).

Lors de la saison 2018-2019, l’ancien international sénégalais se retrouve propulsé numéro 1 lors de la 32ème journée de Ligue 2, après la blessure à l’épaule de Brice Maubleu. Bilan de la fin de saison avec Camara dans les cages, 7 matchs dont 2 victoires à la clé, 2 matchs nuls, 9 buts encaissés et 1 clean-sheet. Ces résultats conforteront la très belle 9ème place du Grenoble Foot 38 pour sa seconde année dans l’élite du football français.

Du haut de ses 1m96, Papa Camara est aussi connu pour son extrême gentillesse et son grand cœur. Toujours disponible pour répondre aux sollicitations des fans dauphinois, il prend toujours le temps de discuter, quittant même parfois sa casquette de joueur de football professionnel. On peut le croiser aux 4 coins de l’agglomération grenobloise, notamment sur les évènements sportifs, grand adepte des matchs de l’équipe réserve et de l’équipe féminine du GF38. Les anecdotes de rencontres insolites avec ce dernier ne manquent pas, comme au détour d’une supérette de quartier (dédicace à Clemdel) ou encore dans un parking souterrain, tant d’histoires qui mériteraient leurs propres papiers pour être racontées.

Plus qu’un simple joueur de football, un homme à part entière. Le Sénégalais faisait partie des derniers vestiges de la « génération Guégan » encore présente au club. Camara a parfaitement joué son rôle dans l’équipe artisane du retour du Grenoble Foot 38 dans les 40 meilleurs clubs français. Pour l’homme et le gardien qu’il a été durant ses 4 années en terre grenobloise, nous ne pouvons que lui tirer notre chapeau et lui dire un immense merci.

Papa à jamais grenoblois !

Pour découvrir en primeur toutes les infos GF38 vous pouvez recevoir des notif’ en cliquant sur la petite cloche en bas à gauche du site

Leave a Comment