L’heure d’Esteban Salles est venue

L’heure d’Esteban Salles est venue

Difficile de ne pas apprécier Esteban Salles. Depuis son arrivée à Grenoble, le gardien fait l’unanimité. Souriant, attachant, coéquipier modèle et bon client pour la presse (si si ça compte !). Sans oublier des prestations sportives pertinentes avec l’équipe réserve avec qui il s’est souvent mis en évidence.

Enfin ça c’était l’an passé. Cette saison Esteban a grimpé dans la hiérarchie des gardiens grenoblois. De numéro 3, il est devenu numéro 2 après le départ de Papa Camara. Son temps de jeu a lui en revanche chuté. Déjà parce que Brice Maubleu est l’indéboulonnable titulaire en Ligue 2. Ensuite parce que la réserve est à l’arrêt depuis des mois. « La dernière fois que j’ai joué c’était contre Saint-Etienne, 45 minutes en amical » se souvient Esté’. Le rempart n’a jamais pu mettre les gants en compétition depuis le coup d’envoi de la saison.

Alors, forcément, elle est spéciale cette coupe de France pour lui puisque son entraîneur a déjà annoncé qu’il serait titulaire ce mercredi. Pas vraiment un cadeau quand on sait que l’adversaire s’appelle Clermont, qui reste sur un 5-0 face à Dunkerque ce week-end après avoir passé un 3-0 à…Grenoble quelques jours auparavant. « Mais tant mieux je préfère avoir des choses à faire ! Et puis je sais que mes coéquipiers seront solides devant moi.« 

Retrouver un peu de sérénité derrière sera d’ailleurs une des clés du match. Grenoble peine un peu plus en 2021 après une fin d’année 2020 particulièrement imperméable. Il faut dire que le calendrier n’a pas non plus aider les Dauphinois qui ont enchainé Clermont puis les deux meilleures attaques de Ligue 2, Auxerre et Toulouse. « Il ne faut pas s’affoler sur les dernières résultats, on a joué tous les gros en 1 mois. On a battu Troyes, on a réussi à égaliser contre Auxerre alors que l’on perdait 2-0. On continuer à garder cette solidité à la maison. Vraiment il ne faut pas se prendre la tête.« , tempère le gardien.

Salles n’est assurément pas le genre à se prendre la tête. Quand on lui demande s’il a spécifiquement bossé les tirs au but ces derniers jours il répond qu’il fera plutôt ça « au talent« . Il connait bien la Vieille Dame. Il y a quelques saisons il avait atteint la finale avec les Herbiers, finalement perdue face au Paris Saint-Germain. Avant de relaisser le poste au titulaire de l’époque, il en avait disputé les premiers tours, « souvent galère« , se remémore-t-il. « Des matchs gagnés chez des plus petits en égalisant dans les dernières secondes, des buts improbables alors que l’on est mené…« .

Les yeux d’Esté’ brille à l’évocation de ces souvenirs. Ce mercredi il pourra s’en créer de nouveau, lui la doublure qui endossera un nouveau costume le temps d’un match. Avec son éternel sourire et sa bonne humeur coutumière. Mais avec la farouche envie de s’offrir quelques minutes supplémentaires au cours des prochaines semaines.

Retrouvez ci-après l’intégralité de sa conférence de presse :

  1. […] L’heure d’Esteban Salles est venue – il y a 7 heures […]

Leave a Comment