Nasreddine Behloul (GF38) : « On a zéro déception cette année »

Nasreddine Behloul (GF38) : « On a zéro déception cette année »

Ce n’est pas encore les vacances du côté de la section féminine du Grenoble Foot 38. Le week-end dernier plusieurs formations grenobloises se sont ainsi frottées à des joueuses australiennes et taiwannaises en visite dans les Alpes. Pour le plaisir, mais aussi pour pouvoir se confronter à des football différents et ainsi poursuivre leur apprentissage.
Nasreddine Behloul (à qui on souhaite un bon anniversaire ce samedi 22 juin), en charge du groupe U19, a lui encore quelques semaines de travail avant de profiter de congés bien mérités. Il nous a accordé un moment cette semaine pour revenir sur la saison de son équipe, sur les objectifs pour l’an prochain et plus globalement sur le développement du football féminin au GF38.

Nasreddine, sur le papier le bilan des U19 cette saison, avec une demi-finale en championnat, a l’air satisfaisant. Quelle analyse en fais-tu ?

C’est effectivement une très bonne saison, notamment du point de vue qualitatif. Déjà j’avais un super groupe, sympa et travailleur, qui vivait bien ensemble, très solidaire. Les filles ont vraiment très bien bossé cette année et fait en sorte d’avancer tout au long de la saison.

Pour moi la grosse différence avec les saisons précédentes est que quand tu fais le bilan on n’a pas perdu beaucoup de matchs, on n’a pas pris de tôle contre les grosses équipes. Au contraire, on a toujours su leur poser des problèmes.

On a joué quelques nouvelles équipes cette saison et on a plutôt reçu des compliments : qu’on jouait au foot, qu’on était bien organisé, avec un vrai schéma de jeu. Pour nous c’est très valorisant vu que jusqu’à présent gagner ou perdre n’avait finalement pas trop d’impact. Le comportement de nos filles, respectueuses, polies, a également été souligné et c’est aussi un élément qui est très satisfaisant.

Enfin on a plusieurs joueuses qui ont évolué en D2F, en R1, qui ont pris part à la finale de la coupe Auvergne Rhône-Alpes… Elles ont montré qu’elles étaient dans le projet club et ce qu’on souhaite avoir et mettre en places : des joueuses club plus que des joueuses équipe. Ça, elles l’ont très bien intégré.

Tu l’as dit, plus que le résultat vous êtes dans une optique formation et intégration au(x) niveau(x) supérieur(s). Est-ce que tu es satisfait des progrès collectifs et individuels affichés par les joueuses de ton groupe cette saison ?

On a beaucoup plus maîtrisé notre sujet collectif au fil de la saison donc oui de ce point de vue là et au niveau individuel c’est simple, pour moi on a zéro déception cette année. On est plutôt content des progrès technique et surtout tactique et sur le plan mental. Ce dernier aspect est très important : faire des efforts pour s’adapter constamment c’est quelque chose de parfois difficile à assimiler.

L’objectif pour la saison prochaine va rester identique : les résultats mais surtout la manière ?

Il y a un grand changement qui va forcément avoir des répercussions sur notre manière d’appréhender la compétition.

Le championnat U19 va passer de 36 équipes à seulement 18 équipes. Donc la pression du résultat va être bien supérieure, sachant que ces dernières saisons on se situe entre la 13e et la 16e place. Comme je te le disais on était surtout là pour bosser la pré-formation, pour intégrer les plus jeunes joueuses aussi au fur et à mesure. On pouvait se permettre de prendre du temps pour préparer les joueuses. Là ça va être différent, il faudra aller chercher ce maintien. L’objectif sportif à court terme va être plus prioritaire que ce qu’il pouvait être jusque là. Mais les meilleures continueront à se rendre en D2 parce que cela reste le plus important et on ne reniera pas notre projet de jeu pour autant.

Est-ce que l’attractivité globale de la section féminine du club augmente ? Comment procédez-vous pour « exister » vu la concurrence régionale très forte ?

On a des arguments, déjà pour que nos filles restent puisque très rapidement une U17 par exemple peut prétendre à s’entraîner avec le groupe D2 et avoir un de temps de jeu en seniors. Ce qui ne serait pas possible chez un gros club.

Pour tout ce qui est prospection, c’est un travail dont je me charge en partie. Je « mange » beaucoup de matchs tous les week-end, je me déplace dans les clubs pour rencontrer les éducateurs, les parents. C’est impossible de pouvoir rivaliser sur certains aspects avec les gros clubs professionnels donc on essaie de se démarquer en mettant en avant nos valeurs, en montrant qu’on a un vrai suivi, y compris sur le plan scolaire. On montre qu’on a une vraie équipe pédagogique ET sportive. Cela prend vraiment une très grande partie de mon temps mais c’est quelque chose d’indispensable aujourd’hui pour nous démarquer.

Le groupe U19 retrouvera le chemin de l’entraînement le 18 août prochain avec une reprise du championnat programmée le 22 septembre.

L’info en plus : deux départs de jeunes joueuses

La gardienne Eva Danjoux va rejoindre Montpellier alors qu’Anais Stéphany va elle partir pour une Université Américaine. Une preuve que le club fait un bon travail de formation, même si cela signifie se faire « chiper » certains éléments.

Leave a Comment