Grenoble n’aime pas les chocs au Stade des Alpes

Grenoble n’aime pas les chocs au Stade des Alpes

Le GF38 reçoit son dauphin Le Puy ce samedi. Une rencontre qui peut, qui doit lui permettre d’acter sa montée en National 1. Les Grenoblois ne devront toutefois pas avoir la mémoire courte : ce genre de choc décisif au Stade des Alpes leur a rarement réussi ces dernières années. A eux de tirer les leçons du passé. Retour sur trois duels qui ont tourné du mauvais côté.

J32 11 mai 2013 : Grenoble – Strasbourg 0-1

Plombé par un début de saison poussif et des points retirés au classement, Grenoble est pourtant toujours dans le coup pour monter grâce à une excellence phase retour et quatre succès de rang. Il lui faut en revanche battre à tout prix le RCS.
7600 spectateurs prennent places dans les travées du Stade des Alpes. Selim Bengriba prend un rouge dès la 2ème minute. Les visiteurs ouvrent la marque à la 20ème minute – finalement le seul but du match.  La partie est interrompue quelques minutes en 2nde période pour une intrusion d’un spectateur sur la pelouse… Rendez-vous complètement manqué.

J24 – samedi 4 avril 2015 : Grenoble Foot 38 – Béziers 1-1

Contre le leader Béziers, Grenoble devait gagner, il n’a pu faire mieux que match nul. Des blessés (Hachi, Diri), beaucoup d’occasions, dont un pénalty manqué par Nasrallah, l’ouverture sur Béziers sur une de ses rares opportunités… Le scenario catastrophe s’est une nouvelle fois écrit tout seul. Les 4931 spectateurs sont restés sur leur faim.

J20 – samedi 5 mars 2016 : GF38 – Lyon Duchère 0-2

Comme face à Strasbourg 3 ans plus tôt, Grenoble manque complètement son entame et concède l’ouverture du score dès les premières minutes. L’équipe de Jean-Louis Garcia ne comptait pourtant que des victoires au Stade des Alpes jusque là et 7 points d’avance sur Lyon Duchère avant le match. On connait la suite…

Trois exemples qui montrent que finalement les dynamiques importent peu au moment d’aborder un match couperet. Rentrer immédiatement dans le match, garder ses nerfs et ne pas laisser passer les occasions sont trois clés qui ont manqué aux Alpins ces dernières saisons.
Julien Deletraz et ses partenaires abordent le choc face au Puy idéalement placés. Et tout le peuple grenoblois espère que la longue attente pour retrouver le National prendra fin ce samedi, au Stade des Alpes.

Leave a Comment