[GF38] Défaite 4-0, une claque historique ?

[GF38] Défaite 4-0, une claque historique ?


Le Grenoble Foot 38 a manqué son départ, doux euphémisme, en s’inclinant 4-0 sur « sa » pelouse de Gueugnon face au Paris FC, ce samedi, pour le compte de la première journée de Ligue 2. Un revers lourd et un score peu fréquent. Mais il ne relève pas non plus de l’exceptionnel dans l’histoire professionnelle du club alpin sous cette appellation.

Il suffit même de simplement remonter au 5 avril 2019 pour trouver trace de pareille déroute. Les joueurs d’Hinschberger se font alors punir au Stade des Alpes par l’US Orléans (0-4). Au cours de la même saison, les coéquipiers de Maubleu subissent le même sort chez l’AJ Auxerre, le 21 décembre, juste avant la trêve hivernale. Deux revers peu conséquents, les Grenoblois avaient fait le travail pour le maintien grâce à une excellente première partie de championnat.

Pas le score le plus lourd dans l’histoire du club

Avant cela, le calvaire de la saison 2009-2010 en Ligue 1 s’était lui nourri de pas moins de quatre 4-0 : à aller et au retour contre Rennes, chez le Paris Saint-Germain (Grenoble se vengera au retour en s’imposant… 4-0 au Stade des Alpes) et à Toulouse.

4-0 n’est d’ailleurs pas le plus lourd score que le GF38 ait connu au cours de ses parcours dans le monde professionnel. Sous cette appellation, Grenoble a en effet enregistré trois défaites 5-0 en championnat au cours de sa jeune histoire. La dernière sur la pelouse du Havre, au cours de la dernière journée de la saison 2010-2011 de Ligue 2, quelques semaines avant son dépôt de bilan. Pour les deux autres, il faut remonter un peu plus loin dans le temps : en août 2004 sur la pelouse de Clermont (après 2 victoires et un nul lors des trois premières journées) et octobre 2002 à Lesdiguières contre Istres. Pour cette dernière le gardien était… Frédéric Guéguen, l’actuel entraîneur adjoint de l’équipe 1 et Christophe Dumoulin et Nassim Akrour (x2) avaient marqué pour les Provençaux. Enfin, Marc Westerloppe, l’entraîneur isérois, avait été remercié 4 matchs plus tard…

Un destin que l’on souhaite différent pour Maurizio Jacobacci. Même si l’histoire a montré qu’il était dur de se relever de pareille claque souvent synonyme d’année galère quand elle intervient précocement.

Leave a Comment