Les plus gros transferts de l’histoire du GF38

Les plus gros transferts de l’histoire du GF38

Neymar, Kylian Mbappé, Nolan Roux… Les chiffres de ce mercato estival donnent le tournis… mais aussi l’occasion de se pencher un peu sur le cas grenoblois. Un GF38 qui n’a jamais vraiment défrayé la chronique à ce niveau là, ses plus gros « coups » consistant souvent à récupérer des joueurs en fin de contrat. On s’est tout de même penché sur quelques-uns des plus gros transferts du club – avec la limite que les chiffres précis (incluant d’éventuels bonus) ont rarement été communiqués.




Entre 1,2 et 1M d’euros : Sandy Paillot

Estampillé « le plus gros transfert » de l’histoire du club, sa place de n°1 ne semble donc faire aucun doute. Sandy Paillot a d’abord été prêté pendant 1 un an et demi par l’Olympique Lyonnais. Il réalise d’ailleurs un excellent exercice 2008-2009, 1ère saison du club en L1, inscrivant même quelques buts décisifs. C’est donc logiquement que Grenoble souhaite s’attacher définitivement ses services. Il en coûtera au club alpin un peu plus d’un million d’euros et pour Sandy c’est le début des pépins physiques. Un mauvais investissement au final même s’il était impossible de le deviner. Pour l’anecdote on reverra peut-être Paillot au Stade des Alpes puisqu’il porte les couleurs de Cholet, autre promu en N1.

Entre 800 000 et 1M d’euros : Daisuke Matsui

Quoi de plus logique que de voir un Japonais rejoindre le Grenoble d’Index ? Le transfert intervient là aussi lors de l’été 2009 – le GF38 avait décidément envie de casser sa tirelire. Après avoir porté les couleurs du du Mans (surtout) et de l’AS Saint-Etienne, Matsui rejoint la capitale des Alpes avec un contrat pour 3 ans pour une somme approchant le million selon les sources ligériennes. Il fait une bonne saison mais cette 2ème saison en L1 est un cauchemar au niveau des résultats pour Grenoble. Il est prêté à un club russe la saison suivante et est finalement laissé libre en juillet 2011 à la suite de la liquidation judiciaire du club.

800 000€ : Jean-Jacques Mandrichi

Il rejoint Grenoble fin août 2010, lors de la dernière journée du mercato, quelques semaines après avoir marqué contre… Grenoble en championnat. Contrat de 2 ans, transfert estimé aux alentours des 800 000€ (mais peu de chiffres concrets ont tourné). On retiendra sa hargne et son sens du but (11 réalisations sur la saison)… même si sur pénalty il a parfois éprouvé un peu de difficultés à faire trembler les filets ! Il quitte le club au moment du dépôt de bilan, laissant des bons souvenirs aux supporters.

500 000€ : Pierre Boya

Considéré comme une des pires recrues grenobloise, Boya a surtout pâti à nos yeux d’un système pas du tout adapté à ses qualités, lui le joueur de surface, excellent dans les petits périmètres, qui devait faire avec des ballons récupérés à 40m des buts adverses.
Il débarque en janvier 2009 en provenance du Rapid Bucarest avec un contrat de 3 ans et demi et après avoir fait « poireauter » Grenoble en indiquant notamment dans la presse qu’il souhaitait plutôt rejoindre Monaco… Son transfert est estimé à 500 000€. Il marquera en tout et pour tout 1 but en match officiel. C’est ce qu’on appelle un flop.

500 000€ : Franck Dja Djédjé

Là on passe dans la catégorie des chouchous. Pas le plus grand attaquant à avoir porté le maillot du club mais une grosse cote de sympathie et en plus il est l’auteur du premier but au Stade des Alpes. Lui aussi a d’abord été prêté (en 2006-2007) avant de signer un contrat de 3 ans l’été 2007, estimé à un peu moins de 500 000€. Il aura disputé près d’une centaine de matchs sous le maillot grenoblois pour 16 buts inscrits. Un bon investissement !

400 000€ : Bouchaib El Moubarki

Ah Bouchaïb… Il n’aura porté le maillot grenoblois que deux saisons, entre 2007 et 2009 mais on peut dire qu’il fait partie des « légendes » du club, adulé par certains, raillé par d’autres : il n’a jamais laissé indifférent. Arrivé en provenance du Qatar, son transfert est estimé à 395 000€.

150 000€ : Titi Buengo

Selon L’Équipe, son transfert en provenance de Créteil aurait coûté 450 000€ à Grenoble. La réalité est sans doute beaucoup plus basse, aux alentours des 150 000€, ce qui est déjà une somme importante pour le GF38 au début du 3ème millénaire – il débarque en 2003. Il reste 2 saisons et joue et marque finalement assez peu (20 matchs et 3 buts entre 2003 et 2005).

Mais aussi… Nos lecteurs étant aussi merveilleux que cultivés, ils nous aident à compléter cette liste (qui n’est pas exhaustive) :

Josip Tadic : 600 000€

  1. […] Lire également : Les plus gros transferts de l’histoire du GF38. […]

Leave a Comment