Première encourageante pour Olivier Boissy et Yannick Marchand

Première encourageante pour Olivier Boissy et Yannick Marchand


En attendant l’arrivée d’un nouveau milieu de terrain venu de Suisse (> lire ici), Maurizio Jacobacci n’a pas tardé à aligner ses deux dernières recrues en date puisque l’attaquant Olivier Boissy et le milieu de terrain Yannick Marchand étaient tous les deux titulaires ce samedi à l’Envol Stadium face à l’AS Saint-Étienne (> le résumé vidéo). Les deux joueurs ont affiché quelques premières promesses pour l’occasion.

Olivier Boissy

Arrivé, enfin, à Grenoble en début de semaine, le Sénégalais a eu un peu plus de temps que Marchand pour s’acclimater à ses nouveaux coéquipiers. Ce samedi, il a disputé toute la première période à la pointe de l’attaque alpine. Il a donc eu l’opportunité de jouer lors du temps fort grenoblois, à l’inverse d’un KK9 sevré de ballons en seconde mi-temps, et donc d’avoir quelques opportunités pour se mettre en évidence.

Jacobacci attendait un attaquant capable d’apporter un peu de « poids » devant. Sans aller jusqu’à dire qu’il a trouvé la perle rare, Boissy a pu imposer son physique, parfois de manière un peu pataude, au cœur de la défense ligérienne et surtout caler quelques ballons en attendant la remontée de son bloc-équipe.

Il n’a pas rechigné à effectué un gros travail de pressing qui a permis à quelques reprises des récupérations hautes suite à des relances compliquées des centraux ligériens.

Une action résume assez bien son apport dans le jeu alpin : à la 7ème minute, sur une phase défensive, avec le GF38 positionné en 4141, son travail défensif lui permet d’intercepter le ballon dans ses 40m et sa puissance de le conserver après avoir avancé de quelques mètres, jusqu’à obtenir un coup-franc dans le camp de l’ASSE.

Sur un plan plus offensif on a vu quelques bons appels même s’il a eu du mal à être trouvé dans ce registre là, faute d’automatismes encore à affiner avec ses coéquipiers. Parfois trouvé en point d’appui, il n’a alterné le bon et le moins bon, souffrant sans doute là aussi d’un manque d’automatismes mais aussi d’un peu trop de déchets techniques alors que Tshibuabua n’a pas manqué aussi de le secouer. Enfin, on ne l’a pas spécialement vu sur cpa où son gabarit doit être une arme supplémentaire pour Grenoble.

On rappellera qu’il n’est arrivé que mardi et que son « cv » – il jouait au Burkina Faso – n’apportait pas spécialement de garanties. Il a donc été plutôt une bonne surprise ce samedi. A confirmer bien évidemment mais il a un profil qui convient à ce que Jacobacci souhaite mettre en place, il ne serait pas surprenant de le voir doubler Krinstinsson assez rapidement dans la hiérarchie des attaquants grenoblois.

Yannick Marchand

Si on parle de bonne surprise pour Boissy, les compliments doivent être un cran au-dessus pour le joueur prêté par Bâle qui a lui disputé une heure face à l’ASSE. Ce n’est pas une surprise quant à ses qualités – les échos venus de Suisse sont excellents pour ce jeune joueur qui est un des très gros espoirs à son poste dans son pays – mais arrivé seulement vendredi, il s’est déjà en parti fondu dans le collectif alpin.

Il est prêt physiquement, sans surprise vu qu’il a fait la prépa avec Bâle. Avec Belmonte, il a fait un énorme travail de pressing au cours des 25 premières minutes de jeu.
Avec ballon, il a des qualités techniques certaines même si quelques incompréhensions avec ses partenaires, tout à fait légitimes vu qu’il débarque, ternissent un peu son bilan dans l’utilisation du ballon. On est vraiment dans un registre « à la Pickel » d’un milieu « 6-8 » avec gros volume de jeu, jeu de passe de qualité, volonté de jouer vers l’avant et entre les lignes et avec capacité de se montrer dangereux dans les 30 derniers mètres adverses.

Tout pour être la très belle surprise de cette saison à nos yeux. A lui désormais de s’intégrer encore mieux au collectif. On l’a déjà vu beaucoup parler avec ses coéquipiers, donnant mêmes quelques directives en terme de positionnement.

Vu la qualité du match du milieu grenoblois ce samedi (on peut y ajouter un Flo Michel lui aussi très bon à un poste qui n’est pourtant pas le sien) et alors que Pickel et Kokhreidze ne sont pas là, il risque d’y avoir une belle concurrence dans ce secteur de jeu tout au long de la saison.

En conclusion

On ne s’enflammera pas. Il ne s’agit que d’un match de préparation, tout le monde (à Grenoble comme à Saint-Étienne) n’encaisse pas la préparation de la même façon et aucune équipe n’est encore à 100% à ce stade de la saison.

Mais, compte-tenu du contexte, et notamment du fait qu’ils ne sont avec Grenoble que depuis quelques jours (un pour le milieu helvète), les prestations d’Olivier Boissy et de Yannick Marchand sont encourageantes.

Le premier a un profil qui peut lui permettre d’être une option en cours de saison ou de match alors que le second semble avoir les qualités pour s’imposer dans la peau d’un titulaire au sein d’un milieu de terrain pourtant très concurrentiel.

Il leur faudra désormais gommer les imperfections aperçues ce samedi et s’intégrer davantage au collectif.

Leave a Comment