Philippe Hinschberger : « Je sais qu’ils ne vont pas se coucher à 6h du mat avec 2 grammes »

Philippe Hinschberger : « Je sais qu’ils ne vont pas se coucher à 6h du mat avec 2 grammes »

A l’issue de la reprise de l’entraînement, l’entraîneur du Grenoble Foot 38 Philippe Hinschberger nous a accordé quelques instants pour revenir sur ce retour sur les terrains et sur le réveillon du jour l’an.

Philippe, est-ce que cette semaine de coupure a été suffisante pour recharger les batteries ?

Que ça suffise ou pas, on avait six jours de récupération. On les a pris. C’est une petite semaine qui sert quand même à couper même si on était sur un bel élan. Vu l’entraînement de cet après-midi je n’ai pas l’impression que notre élan soit vraiment stoppé. C’était important de recharger. C’était soit on ne s’arrête pas du tout, soit on s’arrête un certain temps, sinon cela ne sert vraiment à rien. Cela a permis d’être parti avec le sentiment du devoir accompli et de revenir avec beaucoup d’enthousiasme.

Est-ce qu’il y a besoin de relancer la machine pour un joueur après une coupure d’une petite semaine ?

Non, les joueurs ne se sont arrêtés que six jours. Ils ont eu un tout petit programme à suivre fait par Micka (Diaferia, le préparateur physique). Mais c’est important aussi de pouvoir à un moment donné penser à autre chose, se vider la tête, se vider les jambes. Mais aussi profiter de bons moments, en général en famille pendant ces fêtes de Noël et puis revenir gonflé à bloc c’est important.

D’autant que le programme va être copieux dès la reprise…

Oui on a des matchs qui sont rapprochés d’entrée donc il va falloir gérer ça. Mais je pense qu’on sera en capacité de le faire. Il va y avoir des matchs en semaine. On est dans l’attente de la coupe de France (plus maintenant, ndlr) qui peut nous rajouter un programme. Mais on a vu aussi qu’on a traversé un gros mois de décembre avec beaucoup de bonheur donc on n’est pas du tout inquiet par rapport à ça.

Tu as connu beaucoup de trêves à la place de leader dans ta carrière d’entraîneur ? Est-ce quelque chose que l’on peut savourer même si ce n’est pas une fin en soi ?

J’en ai connu mais à l’étage en dessous, à Laval, à Niort en National quand on est monté. Avec Metz à la trêve on n’était pas loin mais ça a suffi quand même pour monter. Mais je n’ai pas passé de meilleures fêtes parce qu’on était premier. On est content du parcours accompli. Le plus important comme je l’ai dit aux joueurs ce matin c’est le match à Clermont. C’est toujours préparer le match suivant.

Perez et Ravet ont repris, seront-ils prêts mardi prochain ?

Pour Yoric les délais étaient de 4 à 6 semaines. On est à 4 semaines. Ca va faire court pour la semaine prochaine. On a pas de risques à prendre et il y a des délais de cicatrisation à tenir. Concernant Manu c’était un peu plus « simple », c’était une entorse. Cela fait maintenant 8 jours. Je suis plutôt surpris de le voir sur le terrain. C’est plutôt une bonne nouvelle pour les deux joueurs. Mais ça fera peut être un peu court pour l’un comme pour l’autre ou j’espère pour l’un ou pour l’autre.

Vous avez donné des consignes aux joueurs pour le soir du 31 ?

Non je moi je m’en fous, ils font ce qu’ils veulent. Ils savent que le 2 au matin ils seront sur le terrain. J’ai confiance dans leur sérieux et leur professionnalisme. Dans la vie il y a des temps pour tout, il y a un temps pour fêter le nouvel an. Je ne sais qu’ils ne vont pas se coucher à 6h du matin avec 2 grammes. Ce n’est pas leur type, ce sont des sportifs de haut niveau qui respectent leur corps. Le mec qui fait le con le 31 le 2 il est moins bon, le 3 il perd sa place dans l’équipe et le 5 il joue pas.

Est-ce que le staff peut lui se lâcher un peu plus ?

(rires) Nous on doit avoir l’esprit clair aussi ! Moi le 31 je m’en fous un peu. Je ne vais jamais dans une salle avec plein de personnes. Je ne suis pas un grand danseur. Je préfère être avec mes potes, un peu de musique, 2-3 accords de guitare, 2-3 verres de bon vin et puis ça suffit.

Leave a Comment