Philippe Hinschberger : « Il ne faut jamais oublier qu’on est des privilégiés »

Philippe Hinschberger : « Il ne faut jamais oublier qu’on est des privilégiés »

L’entraîneur du Grenoble Foot 38 Philippe Hinshberger a livré un entretien très intéressant au site de France Télévision Sports. On y apprend ainsi que tous les entraîneurs de Ligue 1 et Ligue 2 – Hinsch’ se chargeant de contacter ceux de son championnat – se sont mobilisés pour faire un don en faveur des hôpitaux. «  »C’est L’UNECATEF, le syndicat des entraîneurs qui nous a sollicités, Rudi (Garcia) et moi, par l’entremise de Raymond Domenech et Pierre Repellini afin de montrer notre solidarité envers le personnel hospitalier. J’ai donc contacté, comme Rudi, les 19 autres entraîneurs de ma division et tous ont répondu favorablement à notre demande. » a expliqué le technicien qui a également rajouté que près de 120 000€ avaient été récoltés.

Concernant une éventuelle reprise l’entraîneur de Grenoble est plutôt à contre-courant de l’opinion. «  Quand j’entends dire qu’il va falloir repartir pour un mois de préparation à la fin du confinement, je ne suis pas d’accord, même si certains vont crier au loup. C’est une situation exceptionnelle donc il faut s’adapter. Les joueurs sont professionnels. […] Donc si on décide d’une reprise, à mon sens, c’est deux semaines d’entraînement collectif maximum avant le premier match et ensuite on enchaîne tous les trois jours pour ne pas mettre trois mois à terminer ce championnat. »

Reste que l’homme conserve beaucoup de recul sur le football, loin d’être une priorité dans la période actuelle et surtout relativise la situation des footballeurs professionnels. « Il ne faut jamais oublier qu’on est des privilégiés. Alors quand je vois des footballeurs pros qui ergotent aujourd’hui parce qu’on va leur prendre 16% de salaire net avec le chômage partiel, soit grosso modo entre 2000 et 5000 euros en moyenne, alors qu’ils gagnent très bien leur vie pour la plupart, personnellement, ça me choque. »

 

Leave a Comment