Pau – GF38 : The Good, The Bad, The Queen

Pau – GF38 : The Good, The Bad, The Queen

Analyse de la rencontre de la 7ème journée de National entre le Pau FC et le Grenoble Foot 38 avec ce que nous avons aimé (Good), ce que nous avons moins aimé (Bad), et le fait du match (Queen).


(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});

The Good

Une capacité à s’adapter

Le match à Pau ne restera pas dans les annales pour la beauté du jeu. Olivier Guégan craignait l’état du terrain avant le match : «Le terrain de Pau, c’est pour le rugby, pas pour le football». Et le coach grenoblois, privé de banc pour trois matches, a eu raison. Obtenir un point est donc une bonne chose pour ses joueurs. Même s’ils auraient mérité mieux, il était très compliqué pour ne pas dire impossible de produire du jeu de qualité jeudi soir au Stade du Hameau. Mais Grenoble s’est montrée solide et s’est adaptée aux conditions difficiles.

Les Isérois ont délaissé la construction au sol et opté pour un jeu direct qui s’est traduit par de longs ballons pour essayer de lancer Arsène Elogo, Nicolas Belvito et Florian Sotoca, les trois titulaires en attaque en début de partie, dans le dos de la défense paloise. Sans grande réussite. Ni Arsène Elogo (28e), Nicolas Belvito (48e), Éric Vandenabeele (59e) ou Edwin Maanane (76e) n’ont réussi à faire trembler les filets adverses. Le GF38 peut donc nourrir d’énormes regrets de ne pas ramener trois points.

Une solidité à souligner

Cependant, les hommes de Guégan ont montré une aptitude à ne pas craquer, même à l’extérieur dans des conditions difficiles. C’est un point précieux dans un championnat National (N1) très homogène à l’image de la saison passée où les six premières équipes se tenaient…en six points à la fin de la course pour la montée en Ligue 2. Après ce match, Grenoble est toujours leader. La bande de Julien Deletraz sera probablement détrônée à l’issue de la 7ème journée. Mais elle est assurée de rester dans le peloton de tête.

The Bad

Un manque de concentration

Le 4-1-4-1 concocté par le staff grenoblois n’a pas eu l’effet escompté. Ce dispositif était taillé pour du jeu direct, passant essentiellement par les airs et les ailes. Mais trop souvent, Nicolas Belvito, Arsène Elogo se sont retrouvés en position de hors-jeu. Très tôt dans le match, Pau a montré que sa charnière était facilement prenable lorsque les ballons étaient distillés dans son dos.

Une réussite pas au rendez-vous

Avec les entrées de Edwin Maanane et Florian David à la 59ème minute, Grenoble devait faire la différence, aidé par les qualités de déplacement dans la surface du premier et la vitesse de percussion du second. Maanane manquera d’ailleurs une énorme occasion de la tête (76e), se retrouvant seul au point de penalty sur un centre de Abou Demba. Mais le meilleur buteur grenoblois de la saison dernière ne parvient pas à redresser son ballon qui finit sa course au-dessus de la transversale de Ibrahim Koné. Globalement, le GF a manqué de concentration dans le dernier geste face à une équipe paloise à sa portée.

The Queen

Maudit gazon…

Au risque d’être redondant avec le terrain en le répétant encore une fois…mais son état catastrophique a grandement contribué à accoucher d’un match pauvre techniquement. À se demander parfois si le ballon ovale n’avait pas remplacé le ballon rond. Au début de la seconde mi-temps, les joueurs ont même aidé les jardiniers à replacer les mottes de terre égarées sur le pré…Pour que l’arbitre puisse siffler le début du second acte. Le terrain a presque fait figure de troisième adversaire pour les deux équipes tant elles n’ont pu enchaîner plus de cinq passes au sol au-delà de la 20ème minutes. Et encore, la pluie ne s’est pas mêlée à la partie. Mais après tout, le Stade du Hameau étant aussi l’antre de la Section paloise, l’équipe de rugby locale évoluant en Top 14, les 22 acteurs étaient prévenus avant la rencontre.

Leave a Comment