Micky Selmane, légende du football grenoblois

Micky Selmane, légende du football grenoblois

Nous avons rencontré il y a quelques jours Micky Selman, considéré comme le meilleur joueur « grenoblois » de sa génération, qui porta en son temps, au début des années 80, les couleurs d’un GF38 qui s’appelait alors le FCASG et qui évoluait en D2, mais aussi du FC Jojo (où il entraîna par la suite) ou encore de l’US Abbaye.  Laissons l’attaquant se présenter et nous évoquer ses souvenirs !




Son parcours de footballeur…

Je suis né à Grenoble, 9 chemin des Martyrs, dans le quartier Jean-Macé, et j’ai aujourd’hui 64 ans.

J’ai commencé à jouer à Merger mais je n’étais pas licencié , je tapais seulement dans le ballon, j’avais 12 ans. Ma première licence je l’ai signée avec l’AS Grenoble. J’étais minime et j’y suis resté jusqu’en première année seniors.

J’avais alors 21 ans. L’AS Grenoble à ce moment là allait fusionner avec le FC Grenoble et devenir le FCASG. Je commençais à peine à être connu et j’étais pas mal sollicité par d’autres clubs de l’agglomération lorsque  mon ami Bouboule Di Pasquale m’a demandé de venir jouer à la MJC Allobroges, aujourd’hui FC2A. Je suis resté un an, on a fait le doublé coupe du Dauphiné et championnat et nous sommes montés en Ligue.

J’avais un autre grand ami à cette époque, Pascal Di Tommaso, aujourd’hui éducateur au FC Échirolles. Il m’a motivé pour venir signer à l’US Abbaye en division Honneur. J’ai joué pendant deux ans et nous sommes montés en 4e division où j’ai terminé meilleur buteur.

J’ai ensuite été sollicité par Mr Quercia, le président du FC Jojo de l’époque qui jouait en Promotion (Excellence aujourd’hui). Je vais y jouer 1 an. Là aussi on fait doublé coupe et championnat et montée en Ligue.

Après je suis retourné au FCASG (GF38) en 3e division nationale. De là on est monté en Ligue 2 où je vais jouer 2 ans, toujours avec Pascal Di Tommaso  avec qui on a décidé de repartir au FC Jojo en division d’Honneur avec qui on est monté en 4ème division où pendant deux ans j’ai continué à enchaîner les buts.

A cette époque j’avais 32 ans et on me sollicitait encore. J’ai donc terminé à  Saint Martin d’Hères (ESSM) où j’ai terminé ma carrière de joueur.

… Et d’entraîneur

Le FC Jojo était une grande famille et Mr Quercia est revenu vers moi, mais cette fois-ci c’était pour entraîner le groupe seniors du club. Je vais y passer 4 ans en tant que responsable technique du club et de là j’ai lancé tous les gamins dont Walter Gilla , Pierrot Dupupet, Zizou Labartino, Laurent Blachon et Christophe Cuynat (ils sont aujourd’hui tous coach dans l’agglomération, ndlr). Ils y en a encore beaucoup d’autres mais la liste serait très longue.

J’avais toujours encore un peu la bougeotte à cette époque et mon ami Dédé Pedrajas m’a demandé de venir prendre Voreppe et nous  sommes montés deux années consécutives et on a fait un 7e tour de coupe de France contre Ajaccio.

Pour des raisons professionnelles et familiales, je me suis retiré dans le Grésivaudan où j’ai entraîné Villard-Bonnot et Froges avec Ali Djebbas qui m’a secondé de belle manière. Aujourd’hui, je continue de prendre du plaisir en entraînant des gamins à Froges.

S’il ne devait garder qu’un souvenir

Ce qui m’a marqué le plus ce sont les années merveilleuses avec la famille Quercia, Labartino, Di Frenza et Cappelli au FC Jojo ainsi que mon enfance avec Pascal Di Tommaso.

Le football aujourd’hui pour Micky

Je vais régulièrement voir Zizou (Labartino) à Gières et Pierrot (Dupupet) à Échirolles. Nous sommes des grands amis. En parlant de Pierrot il a été un grand gardien de but qui ne comptait pas ses heures d’entrainement, un vrai félin dans ses buts !
Ma vision du football aujourd’hui ? Je suis très déçu du comportement de certains joueurs sur le terrain et même dans la vie courante. Le football n’est qu’un jeu, on doit prendre du plaisir avant tout.


Un grand merci à Micky pour nous avoir reçu chez lui et partagé avec nous ses souvenirs. Assurément une autre époque même si les joueurs bougeaient déjà beaucoup !

Leave a Comment