Nous avons pu discuter en cette entame de trêve des confiseurs avec le manager général Grenoble Foot 38 Max Marty de tous les sujets chauds du moment. Tout au long de la semaine, vous pourrez ainsi retrouver des articles thématiques sur le bilan de la première partie de saison, les objectifs à court et moyen termes, le mercato…

Retrouvez également les précédentes thématiques abordées :

I – Qui sont les joueurs en fin de contrat

II – Quels mouvements cet hiver ?

III – Où en est le centre de formation ?

IV – « Hinschberger est l’homme de la situation » : le point sur le futur du staff

V – « Je suis dans une colère noire » : le point sur la situation de la réserve grenobloise

Il est temps de parler du bilan de la première partie de saison et des perspectives de la deuxième en compagnie du manager général du club alpin. Pour rappel, le GF38 est 11ème du classement, avec 26 points, à seulement 4 longueurs du 5ème, après un laborieux début de championnat. On peut considérer que la victoire face à Rodez a fait pencher la balance du bon côté et que ce Grenoble version 2019-2020, fortement remodelé à l’intersaison, a encore beaucoup de belles choses à offrir. Mais voyons ce qu’en dit Max Marty :

« Le bilan de la première partie de saison n’est pas satisfaisant mais il est cohérent. On a mal digéré l’élimination dès notre entrée en lice en coupe de France. Pour le championnat on était sur le fil et le succès contre Rodez a été important pour basculer du bon côté et lancer la deuxième partie de saison dans de bonnes dispositions. L’équipe a également montré qu’elle était capable de réaliser de bons matchs, très sérieux. Les résultats ont été plus décevants à domicile. Que deux victoires au stade des Alpes, ce n’est pas suffisant, c’est un point très négatf à améliorer.
Globalement je suis optimiste et je parlerais de verre à moitié plein. Je pense qu’individuellement on a des joueurs plus forts que la saison dernière. L’objectif est de terminer dans le premier tiers du classement, on va s’y atteler. On doit pouvoir prendre plus de points lors de la seconde moitié du championnat .
Notre ambition reste de nous rapprocher des meilleurs. Et Grenoble ne peut pas se contenter de faire seulement partie des 40 meilleurs en France. Mais c’est un travail quotidien, avec des petits pas en avant, des petits pas en arrière. On a le sentiment d’être sur la bonne voie mais on le sera vraiment quand on pourra conserver nos meilleurs joueurs, ce qu’on ne peut plus faire depuis un petit moment. Pour l’instant nos joueurs grandissent plus vite que le club, il faut pouvoir grandir avec eux pour leur proposer des conditions en adéquation. Cela passera par plus de moyens, une masse salariale plus importante, des structures plus cohérentes. Aujourd’hui aucun chef d’entreprise n’accepterait que ses salariés travaillent dans de telles conditions. C’est le sujet n°1 pour appuyer sur le bouton progression. Tant qu’on aura pas ces nouvelles structures, si ce n’est au travers d’un exploit, on n’a pas le droit de parler de L1. 
»

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici