Le GF38 est-il le roi du « Fergie-time » ?

Le GF38 est-il le roi du « Fergie-time » ?

A Nancy, les footballeurs du GF38 se sont arrachés pour aller chercher les trois points de la victoire (> notre analyse du match). Pas une première cette saison. Mais à quel point les protégés de Philippe Hinschberger ont fait leur ces dernières minutes d’un match, baptisées « Fergie-time » en hommage au manager de Manchester United Sir Alex Ferguson, dont l’équipe était estimée particulièrement redoutable dans le temps additionnel.

Grenoble marque beaucoup en fin de match

Notre confrère Matias Arraez avait abordé la question sur Twitter avant le déplacement à Nancy. Il avait ainsi constaté que le GF38 marquait beaucoup dans les derniers quarts d’heure des périodes.

On peut surenchérir sur cet aspect « diesel » en relevant que 54% des buts de Grenoble sont inscrits dans la dernière demi-heure et plus particulièrement dans les 20 dernières minutes (43%). La dernière tranche de 10 minutes (80-90′) est même la plus prolifique pour Grenoble.

Des buts qui rapportent au GF38

Une équipe peut marquer un but en fin de match pour consolider une victoire ou réduire le score, ou pour aller arracher un nul ou une victoire. Chaque but n’a pas la même importance, c’est une évidence.

Penchons nous donc sur l’importance des réalisations iséroises. Le GF38 a  inscrit 8 buts cette année après la 80ème minute, dont 6 (!) une fois le temps additionnel démarré.
Ces buts ont permis aux coéquipiers de Brice Maubleu d’engranger la bagatelle de 9 points supplémentaires : 2 contre Chambly, 2 contre Châteauroux, 1 contre Auxerre, 2 contre Guingamp et 2 contre Nancy.
Les buts dans le temps additionnels ont rapporté 7 points à eux seul. C’est énorme. Autre donnée à relever : Grenoble a « arraché » 2 points lors des 12 premières journées contre 7 lors des 14 journées suivantes (et 4 lors des 4 derniers matchs).

Le banc du GF38 décisif

Nous l’avons déjà relevé à plusieurs reprises depuis le début de la saison, les remplaçants ET les remplacements dauphinois ont un impact important. ET, parce que si la qualité des entrants alpins est forcément primordiale, la possibilité de faire 5 changements change tout cette année et bénéficie particulièrement à Grenoble qui a beaucoup de profondeur offensive.
Hinschberger peut faire rentrer plus de joueurs et peut surtout les faire entrer plus tôt dans le match là où les années précédentes on le sentait plus frileux à faire des changements rapides.

Plus du quart des buts du GF38 sont l’œuvre de joueurs du banc jusque là (10/35). Des réalisations, si on ne compte que l’auteur du but, qui ont rapporté 9 points. Un chiffre à davantage prendre avec des pincettes, puisque subjectif. Par exemple pour Nancy nous n’avons compté qu’un point : l’égalisation de Benet, mais pas le but de Djitté qui était titulaire (même si la passe dé’ était de Benet). Alors qu’on pourrait tout à fait estimer que les remplaçants ont permis de remporter le match.
Sans avoir à chiffrer précisément, on peut en revanche dire que les remplaçants ont apporté BEAUCOUP de points cette saison. En plus du caractère de cette équipe qui ne lâche rien, c’est ce qui permet au GF38 d’être à cette place aujourd’hui.

Pour répondre à la question du titre : OUI, le GF38 est bien le roi des dernières minutes cette saison. D’autant qu’il n’a pas concédé le moindre point dans cette période des matchs puisque les 3 buts encaissés après la 80e (Toulouse à l’aller, Le Havre et Clermont) n’ont absolument eu aucune incidence sur les résultats des matchs.

  1. […] Le GF38 est-il le roi du « Fergie-time » ? – il y a 18 heures […]

Leave a Comment