Alors que le FC Metz rendra visite au GF38 ce vendredi pour le compte de la 17ème journée de Ligue 2 (> l’arbitre du match), l’entraîneur Laszlo Bölöni a eu un mot pour son ancien joueur Vincent Hognon désormais entraîneur de Grenoble.

« Kevin N’Doram a une blessure assez étrange, son ligament au niveau du tibia-péroné a souffert. A cause de cela, il est immobilisé et pas à 100%. Il sera out environ un mois. C’est un petit choc avec l’adversaire, parfois les blessures arrivent de nulle part… Il était bien revenu au niveau de sa santé, ce n’est pas musculaire donc je ne peux pas me sentir coupable sur le dosage de sa reprise. C’est une mauvaise nouvelle mais on va faire avec, d’autres joueurs tapent à la porte et c’est à eux de saisir leur chance. Le jeune Atta a fait une apparition prometteuse. Kouyaté ? Il faut encore attendre un petit peu mais il a participé à 75% à l’entraînement du jour.

Je commence à comprendre et à connaître les joueurs. Je sais de quoi ils sont capables, j’aimerais les sentir un peu plus fort sur le plan mental. De temps en temps, j’aimerais sentir en eux de l’enthousiasme, de l’agressivité dans le bon sens du terme, la volonté de pouvoir déplacer des montagnes. J’aimerais que mon équipe ait davantage une mentalité gagnante. Individuellement, c’est dur de reprocher des choses mais le football est un sportif collectif. Vincent Hognon ? Je l’ai connu à Nancy en CFA comme joueur. C’est un garçon très intelligent, qui a fait une belle carrière. A l’époque, j’étais dur avec eux, mais j’attends maintenant de le voir pour pouvoir l’embrasser. Je ne suis pas étonné de le voir devenir entraîneur. J’ai vu son équipe jouer mais ce que je pense, je le garde pour moi. Ils ont de la force, du talent, mais j’essaie de m’en occuper avec mon staff. Le mercato ? Oui j’ai des attentes, la liste est longue (sourire). »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici