Kristofer Kristinsson : la tête, bientôt les jambes ?

Kristofer Kristinsson : la tête, bientôt les jambes ?

L’attaquant islandais du Grenoble Foot 38, enfin épargné par les blessures, bénéficie d’un temps de jeu plus important ces dernières semaines. Si Kristinsson a fait tous les efforts pour accélérer son intégration, c’est désormais sur le terrain qu’il doit s’affirmer. Et cela passera par « marquer » comme il l’a martelé ce jeudi avant la réception de Valenciennes.

Quelques mois après son arrivée dans la capitale des Alpes, « KK9 » fait désormais ses conférences de presse en français, tout seul, sous l’œil complice du chargé de communication du club qui laisse mener le joueur mener sa barque comme un grand. L’attaquant a fait tous les efforts pour s’intégrer à son nouvel environnement, dans « un contexte difficile pendant plusieurs mois avec les blessures qui m’ont éloigné du groupe », explique-t-il. Aujourd’hui le buteur peut mieux communiquer avec ses coéquipiers et son staff. Si on pouvait le sentir un peu renfermé lors de ses premières semaines à Grenoble, il semble aujourd’hui beaucoup plus ouvert et épanoui.

Une intégration qu’il vit également davantage sur les pelouses, avec un temps de jeu plus conséquent en Ligue 2 ces dernières semaines – les circonstances de match pouvant aussi l’expliquer. Dans une Ligue 2 qu’il trouve « plus tactique » que les Pays-Bas, il trouve davantage ses marques. Sa remise pour Ondaan face à Châteauroux n’est pas passée inaperçue. Mais il doit encore mieux faire et apporter davantage. « Je me sens bien, je sais que je peux apporter après c’est le coach qui prend ses décisions. Comme l’équipe, je dois marquer. C’est la solution pour être plus en confiance. »

L’Islandais reste en tout cas ambitieux. Malgré le coup d’arrêt depuis deux matchs, il préfère regarder devant, conscient que le petit piment de la fin de saison, pour l’équipe comme pour le public, ne pourra que passer par titiller le Top 5 jusqu’en fin de saison. Pour l’instant le GF38 en est loin. Mais comme dans le cas de son buteur, il est de coutume de dire que les efforts finissent toujours par payer.

Leave a Comment