Jessy Benet, le goût des autres

Jessy Benet, le goût des autres

Jessy Benet est le baromètre du GF38. Un constat que l’on peut tirer à double titre : d’un point de vue personnel – il sait se montrer décisif pour influer directement sur les résultats de son équipe (9 buts et 7 passes dé’ cette saison) – et peut être encore plus d’un point de vue collectif. Tout l’art de Jessy consiste en effet à rendre ses coéquipiers meilleurs. Ce fan d’Iniesta voit ses attributions comme d’ « essayer de mettre les attaquants dans la meilleure disposition pour marquer, de mettre l’équipe dans le bon sens ». Mais aussi de « charbonner pour aider notre défense et l’animation défensive de l’équipe. ». Valoriser ses coéquipiers est ainsi une seconde nature pour l’ancien de Montceau. C’est dans cette optique que nous lui avons donc demander de nous parler de ses frères du milieu grenoblois, qui partagent avec lui ce rôle de « liant » aussi du collectif dauphinois. Des profils différents, « mais c’est ce qui nous permet d’être aussi complémentaires, peu importe qui est aligné ».

Manu Perez : c’est quelqu’un qui met beaucoup de calme dans le jeu, qui aime bien ressortir les ballons, qui joue propre, qui ne veut pas qu’on saute les étapes entre la défense et l’attaque. Il apporte du calme dans le jeu. Il a une grosse qualité technique, une bonne vision de jeu. En gros c’est un premier relanceur.

Kévin Tapoko : c’est un joueur assez costaud, très costaud même, grand avec une bonne technique balle au pied, qui aime se projeter, qui est capable de faire un peu box to box (un peu à l’image de son but contre le Havre), dur dans les duels et difficile à bouger.

Florian Michel : il a une particularité, même quand il tombe on ne peut pas lui prendre le ballon ! Il se lève vite avec, c’est presque un dribble pour lui de tomber. Il a des petits appuis assez vifs et lui aussi il est dur à bouger, même si physiquement c’est le contraire de Kévin.

Anthony Belmonte : c’est un joueur très technique, avec un pied très bon, qui apporte sa qualité de passe, sa vision de jeu. Il est aussi capable de récupérer le ballon ce qui fait de lui un joueur assez complet.

Charles Pickel : c’est notre meneur défensif, un peu notre chien de garde. Il va au charbon, il nous rentre dedans quand on a besoin d’être boosté. Il a aussi une très bonne qualité de passe. C’est vraiment un leader pour nous pousser vers l’avant,dans la récupération, dans la grinta.

Le coup-franc rapidement joué avec Yoric Ravet sur l’ouverture du score

Ce n’est pas quelque chose qu’on a travaillé. En général, on est deux au ballon, là je regarde où il se met, qu’on se mette d’accord sur qui va frapper et je vois qu’il me fait un petit signe pour me dire qu’il y a espace là bas où je lui mets le ballon. Il centre et Achille marque. On s’est compris d’un geste sur ce coup là. Cela fait partie des choses qu’on sent sur le terrain. On sent le truc et on le fait. A ce moment là de la saison c’est aussi sur ça qu’on peut surprendre nos adversaires.

Ses 6 penaltys transformés depuis le début de la saison (merci Ancelin pour la vidéo)

Leave a Comment