Hinschberger – De Percin : le choix qui s’imposait

Hinschberger – De Percin : le choix qui s’imposait

Le Grenoble Foot 38 a officialisé ce jeudi, de manière très réussie, la prolongation de son entraîneur Philippe Hinschberger et celle de son adjoint Francis De Percin jusqu’en juin 2022 (le reste du staff était encore sous contrat). Le choix de la stabilité et une décision logique pour plusieurs raisons.

Un contrat rempli

N’en déplaise aux grincheux et autres démesurés ambitieux, le GF38 est aujourd’hui à sa place. Celle d’un club moyen de Ligue 2, ce qu’il était déjà hier et qu’on espère qu’il ne sera plus demain. C’est un simple constat. Grenoble dispose d’un des plus petits budgets du championnat, n’a pas de centre de formation, a le centre d’entraînement d’un club amateur, a une équipe réserve seulement en R1 et des équipes jeunes qui peinent à accéder ou à exister au plus haut niveau dans leur catégorie. On peut discuter des responsabilités et des retards sur ces différents dossiers, mais ils ne sont pas du fait du staff de l’équipe fanion.

On peut regretter le manque de spectacle à domicile ou l’élimination précoce en coupe de France cette saison mais en se dirigeant vers un second maintien serein en deux ans, Hinschberger a rempli son contrat : stabiliser son équipe dans le monde pro’.

Un staff complémentaire et soudé

Le duo Hinschberger – De Percin est complémentaire et fonctionne très bien avec le reste du staff avec des rôles bien définis pour chacun et une très bonne entente globale. Au-delà de la prolongation de l’entraîneur principal, qui a forcément été davantage mise en avant, c’est bien tout un staff sur lequel veut s’appuyer Grenoble. Une stabilité pas si fréquente dans la capitale des Alpes et le gage sur sur le plan humain la base sera solide lors des prochains mois.

Une âme de constructeur

Ancien responsable du centre de formation du FC Metz, Hinsch’ a conservé les qualités d’un formateur  (patience, pédagogie, transmission…). A ce titre il s’inscrit dans le projet club grenoblois à double titre : son expérience/expertise pour le futur centre de formation (qui finira bien par voir le jour, restons optimiste) et, il ne faut pas se le cacher, sa capacité à faire progresser les « paris » du recrutement pour augmenter leur valeur à la revente, ce sur quoi est basé aujourd’hui une partie du développement économique du club. Soyons même très optimiste en imaginant qu’il puisse aussi contribuer à la progression des jeunes pépites locales.

Premier ambassadeur du club

On va parler image. Au niveau local comme au niveau national. La vidéo de sa prolongation en a été un exemple supplémentaire : Philippe Hinschberger est un formidable ambassadeur pour le GF38. Auprès des médias, auprès des partenaires, jamais avare d’un bon mot ou d’un petit air à la guitare et, désormais, de quelques scènes d’actoring déjà entrées dans la légende. Pour un club qui cherche à exister, c’est du pain béni.

Reste désormais à davantage séduire sur le terrain. Le staff grenobloise dispose de deux nouvelles saisons pour y parvenir.

Leave a Comment