GF38 : pourquoi ça coince en déplacement ?

GF38 : pourquoi ça coince en déplacement ?

Impérial dans son stade des Alpes depuis le coup d’envoi de la saison (4 matchs, 4 victoires), le Grenoble Foot 38 est en revanche plus à la peine dès qu’il s’en éloigne, avec un bilan d’une victoire, arrachée à Chambly, pour 3 défaites. Alors que les protégés d’Hinschberger se déplacent en Béarn ce samedi, qu’est-ce qui peut expliquer ce mauvais rendement à l’extérieur ?

« C’est un objectif de faire mieux à l’extérieur, et pourquoi pas prendre trois points dès le prochain match. ». Charles Pickel, présent ce vendredi en conférence de presse avant le déplacement à Pau, est revenu sur le prochain gros cap à passer pour son équipe. Son GF38 a réussi un bon début de saison. Mais s’il veut regarder plus haut et nourrir des ambitions, il va falloir revenir moins souvent bredouille des périples au quatre coin de France. La question est « comment » ? Pour le joueur c’est avant tout une question d’état d’esprit. « On a fait des bons matchs mais il faut que l’on arrive à tenir jusqu’à la fin. Il faut se concentrer aussi à l’extérieur et aller dans un match comme à la maison. »

« Il faut que l’on arrête de prendre des buts à la con »

Son entraîneur Philippe Hinschberger estime aussi que si les prestations de Grenoble à l’extérieur ont été correctes et que son équipe aurait parfois mérité mieux, la concentration a ponctuellement fait défaut. « Il faut qu’on arrête de prendre des buts à la con. J’ai presque envie de dire qu’on concède plus d’occasions à domicile. Il faut aussi qu’on aille au bout de nos actions. C’est frustrant de pas aller au bout des choses.»

Réussite, concentration, efficacité, état d’esprit différent en déplacement et au Stade des Alpes… Les lacunes « sportives » du GF38 à l’extérieur ont été égrainées. Elles sont autant de facteurs explicatifs. Mais est-ce que le « non sportif » ne rentrerait pas également en compte, avec une situation sanitaire qui oblige à se déplacer le jour même le plus souvent, et dans des conditions forcément plus stressantes en étant éloigné de son « cocon » et vu les différents protocoles à respecter.

« Tous les clubs sont à la même enseigne », tempère Hinschberger. « Mais j’ai déjà dit au club que quand tu fais avion ou bus le jour même tu fais tout sauf préparer un match de football. Quand tu te déplaces la veille, tu es plus peinard, tu peux bien te préparer. Là on est un peu toujours dans l’urgence pour ne pas être en retard. Mais ce n’est pas pour cela qu’on a non plus fait que des mauvais matchs à l’extérieur. »

Pour l’anecdote, comme l’a révélé notre confrère MaLigue2, le % de victoires à domicile est en forte hausse en ce début de saison (46% après 98 matchs contre 36% après 100 matchs l’an passé). Alors même que les clubs ne peuvent plus compter sur le soutien de leur public, entre huis clos et jauges. Il n’y a donc pas que le GF38 qui a dû mal en déplacement. Mais là aussi ce n’est pas une raison pour ne pas rectifier le tir. Et pourquoi pas dès ce samedi, face au promu Pau.

Leave a Comment