Avec Guiorgui Assatiani le GF38 retrouvera ce samedi son « 3ème Géorgien »

Avec Guiorgui Assatiani le GF38 retrouvera ce samedi son « 3ème Géorgien »


Avant Jambul Jigauri et Giorgi Kokhreidze un troisième joueur originaire de Géorgie a porté les couleurs du Grenoble Foot 38 : Guiorgui Assatiani. Aujourd’hui le milieu de terrain évolue au FC Saint-Cyr Collonges… premier adversaire des coéquipiers de Florian Michel en coupe de France ! Une belle histoire, sa belle histoire, que nous ne pouvions que vous conter.

La Coupe de France se nourrit d’exploits et de déceptions, de matchs d’anthologie dont on se plaît à évoquer les souvenirs encore des années plus tard. Mais hors du champ sportif, elle est aussi faite de belles rencontres humaines, parfois de retrouvailles.

Ce samedi, c’est sous le sceau de ces dernières que se placera l’affiche entre Saint-Cyr Collonges, club ambitieux de Régional 3, et le GF38, pensionnaire de Ligue 2 qui fait son entrée en lice dans la compétition à l’occasion de ce 7ème tour.

Guiorgui Assatiani. Son nom parlera sans doute à peu. Le milieu de terrain ne compte en effet que 14 minutes disputées avec l’équipe fanion grenobloise. C’était en 2011, face à Vénissieux, alors que le GF38 repartait en CFA2 après son dépôt de bilan.

Le jeune joueur n’est alors âgé que de 18 ans. Deux ans plus tôt, il débarquait en France, en provenance de Géorgie. Avec des premiers à Meylan, au club du Rachais. « Dédé Djebbour, qui avait été pro à Grenoble et David Maurice qui étaient éducateurs là-bas ont vu que j’avais un bon niveau et m’ont mis en contact avec Olivier Saragaglia qui s’occupait du centre de formation de Grenoble et entraînait la réserve », se souvient Guiorgui. « J’ai fait un essai au GF mais aussi une semaine d’essai à Saint-Étienne. Grenoble souhaitait me faire signer un contrat stagiaire donc j’ai opté pour lui. »

Assatiani s’entraîne alors régulièrement avec les U19 et la réserve grenobloise lors de la deuxième partie de saison. Le dépôt de bilan du club alpin modifie malheureusement les plans. La signature d’un contrat stagiaire n’est plus possible.

Guio reste malgré tout à Grenoble où il fait quelques apparitions dans le groupe CFA2 et a même quelques minutes de jeu. « Je n’ai malheureusement jamais pu fouler la pelouse du stade des Alpes lors d’un match puisque je suis seulement entré en jeu lors du match à Vénissieux. J’ai fait quelques groupes avec l’équipe fanion, je m’entraînais avec le groupe mais j’évoluais surtout avec les U19 Nat le week-end. »

Avec ces derniers, le n°10 vit d’ailleurs de sacrées émotions en coupe Gambardella. « On a éliminé l’Olympique Lyonnais où jouait notamment Fekir avant d’aller battre l’OM contre qui je marque un coup-franc et un pénalty mais ils ont porté réclamation pour une histoire de gardien qui n’était pas allé chez le médecin si je me souviens bien et on perd sur tapis vert… C’était n’importe quoi. »

Malgré cette déception, son expérience grenobloise reste malgré tout très positive à ses yeux. « Le GF38, ce sont vraiment de très bons souvenirs. Le club était en CFA2 mais dans les structures et les entraînements on fonctionnait comme des pro’ avec des séances tous les jours à 9h30 plus les matchs le week-end. C’était mon « métier » et en plus on avait un super groupe avec Manu (Perez), Florian Michel et Brice Maubleu qui sont toujours là aujourd’hui. »

Des joueurs avec qui il a d’ailleurs gardé contact depuis. Des exemples de réussite qui pourraient faire naître des regrets sur le déroulé de sa carrière ? « La perte du statut professionnel de Grenoble a sans doute beaucoup joué dès le départ, oui. Après c’était difficile pour un jeune de s’imposer à Grenoble parce que le recrutement était fait pour monter très vite, avec donc des joueurs d’expérience, qui avaient déjà un vécu et pas de place pour les jeunes joueurs issus de la formation. »

Face à Giorgi Kokhreidze ce samedi ?

Assatiani finit par rejoindre La Duchère où il fait quelques apparitions avec l’équipe 1 en CFA. Puis il s’engage avec Charvieux, en DH, avant de revenir à la Duchère, de s’engager à Bellecour Perrache puis finalement d’arriver à Saint-Cyr Collonges cet été. « Je connaissais Hassane, le président, parce qu’il fréquentait un restaurant où je mangeais quelques fois par semaine. Le patron m’avait présenté et il m’avait proposé de rejoindre le club il y a déjà deux ans. Comme c’était un peu loin de Lyon je n’ai alors pas accepté mais l’opportunité s’est représentée cet été et je suis content d’être arrivé dans un club où le projet est ambitieux et le groupe de grande qualité. Car si le foot est avant tout un plaisir aujourd’hui pour moi je reste un compétiteur et qu’ici je sais qu’on va se donner les moyens pour monter chaque année. »

Saint-Cyr est en tout cas leader de sa poule de Régional 3 avec 5 victoires en 5 rencontres. Son objectif est d’atteindre le plus haut niveau régional d’ici 4 ans. Son parcours en coupe de France est déjà historique depuis le 6ème tour, que le club n’avait jamais atteint jusque là. Ce 7ème tour face à une Ligue 2 est donc une belle cerise sur le gâteau… mais n’est pas envisagé comme une finalité pour autant. « C’est ce qu’on appelle la magie de la coupe de France non ? », s’amuse le milieu de terrain. « En tout cas on ne s’avancera pas perdant pour ce match. Nous serons prêts, on se prépare pour et on jouera pour gratter quelque chose. En conservant notre volonté de jouer du bon football, malgré les six niveaux d’écart. Il faudra bien sûr être solide et gagner les duels mais même si c’est Grenoble en face on devra conserver notre bon football pour ce match. »

Assatiani, qui joue désormais milieu récupérateur, croisera peut être la route d’un compatriote ce samedi. L’occasion de l’interroger sur Kokhreidze. « Comme je te le disais, je suis toujours en contact avec quelques joueurs et Brice m’avait contacté quand Jigauri avait signé pour savoir s’il existait une communauté géorgienne à Grenoble et là il m’a également mis en contact avec Gio comme il ne parle pas français et pas très bien anglais. J’ai pu un peu échanger avec lui il y a une semaine. Je le suivais avant qu’il signe à Grenoble, c’est un très bon joueur de foot et un grand espoir en Géorgie. Techniquement il est très fort et je le crois capable de s’intégrer à la Ligue 2 mais il faut qu’il soit en confiance et qu’il puisse avoir du temps de jeu, c’est essentiel, encore plus pour un attaquant. Ça serait en tout cas un grand plaisir de le retrouver en face de moi sur le terrain ce samedi ! »

Des retrouvailles qui seront de toute façon particulières pour le natif de Tbilissi. La magie de la coupe de France n’opère pas qu’au niveau des résultats…

Le parcours de Guiorgui Assatiani en France

  • 2010-2011 : ES Rachais
  • 2011-2013 : GF 38 (départ le 30/01/2013)
  • 2013-2014 : Lyon Duchère
  • 2014-2015 : FC Charvieux-Chavagneux (départ le 19/01/2015)
  • 2015-2016 : FC Lyon
  • 2016-2019 : Lyon Duchère
  • 2019-2021 : AS Bellecour Perrache
  • 2021-2022 : FC Saint-Cyr Collonges

Leave a Comment