Après la victoire du GF38 à Niort : Ibou Coulibaly avait la clé

Après la victoire du GF38 à Niort : Ibou Coulibaly avait la clé

Le résultat et la manière. Si les Grenoblois ont pêché dans la finition ils ont toutefois livré une prestation aboutie pendant 90 minutes pour aller décrocher leur premier succès de la saison sur la pelouse des Chamois Niortais ce vendredi. En remportant notamment la bataille du milieu, dans le sillage d’un Ibou Coulibaly omniprésent dans l’entre-jeu alpin.

Niort, pourtant à son avantage depuis le coup d’envoi de la saison, n’a pas montré un visage séduisant à l’occasion de ce 7ème acte du championnat de Ligue 2. Son adversaire du soir y est, au moins un peu, pour quelque chose.

Pascal Plancque l’a admis à l’issue du match : le 0-0 était le meilleur résultat que son équipe pouvait espérer ce vendredi. Les Chamois ont été très inoffensifs, Maubleu passant une soirée très tranquille à René-Gaillard (8 frappes pour les locaux et seulement 1 cadrée).
Le GF38 avait parfaitement étudié le jeu de son adversaire et ses atouts. En annihilant totalement le milieu créatif de l’équipe (Jacob, Léautey) et sa relation avec l’attaquant de pointe, Grenoble s’est assuré une soirée tranquille.

Si toute la performance de l’axe défensif (charnière et milieux def’) est à souligner, le travail d’Ibréhima Coulibaly est spécialement à valoriser. Le milieu international mauritanien, dont l’association avec Pickel a été une réussite, s’est d’abord attacher à museler ses adversaires. L’énervement affiché par Valentin Jacob en fin de rencontre est le meilleur signe qu’il a parfaitement accompli sa tâche. L’habituel homme fort de Niort a totalement déjoué : seulement 26 ballons touchés (Léautey n’en a touché que 13, à titre de comparaison Michel en a joué 47), 17 ballons perdus et 42% de réussite dans ses passes. Une prestation catastrophique. Coulibaly, qui est le Grenoblois à avoir gagné le plus de ballon (17), s’est également appliqué dans ses relances, entre prudence et jeu vertical plus risqué à l’image d’un très bon ballon pour Brun en fin de première période qui aurait pu aboutir à l’ouverture du score.

En maintenant ce niveau de jeu pendant 90 minutes, le natif des Ulis a fortement contribué au premier succès de la saison de son équipe.

Après un été mouvementé, entre une CAN énergivore et peut-être quelques envies d’ailleurs non satisfaites, Coulibaly a démontré, après déjà une prestation convaincante face à Lens avant la trêve, qu’il avait l’esprit tout à son équipe et qu’il pouvait être un pion essentiel dans le « nouveau départ » du GF38. Un GF38 qui va devoir enchaîner. S’il maintient ce qu’il a affiché ce vendredi, avec tout de même une pointe d’efficacité en plus, il n’y a aucune raison qu’il n’y parvienne pas !

Leave a Comment