Les footballeurs du Grenoble Foot 38 ont pris leur premier point de la saison face à Guingamp ce samedi, dans un match une nouvelle fois délocalisé à Gueugnon. Un petit « ouf » de soulagement après les 4-0 et 3-0 encaissés lors deux deux premières journées. Mais pas non plus l’occasion de se réjouir. Le « mieux » entrevu n’étant pas encore synonyme de satisfaisant.

Si le GF38 affiche lors des 35 matchs qu’il reste à disputer le même visage que face à l’EAG, la relégation en National ne sera pas bien loin. Autant dire les choses clairement. On ne frétillera pas de joie parce que Grenoble est passé du médiocre au moyen.

Ce qui ne veut pas dire qu’on n’apprécie pas que les coéquipiers de Maubleu soient parvenus à stopper l’hémorragie et à prendre leur premier point de la saison.
C’était sans doute une étape nécessaire dans leur convalescence. Dans sa réaction d’après-match, Maurizio Jacobacci a d’ailleurs justifié ainsi le manque d’ambition de son équipe en fin de match, alors qu’elle était en supériorité numérique. Soit.

Grenoble progresse au fil des rencontres, récupérant quelques forces supplémentaires. Sans être au niveau de l’an passé, Pickel a indéniablement apporté de la stabilité défensive grâce à son volume et à son agressivité. Dans le même registre, De Iriondo est lui aussi à créditer d’une bonne entrée même si la lecture de sa prestation aurait été toute autre si l’arbitre avait décidé d’une autre couleur suite à un tacle mal maîtrisé. Correa a provoqué et tiré le coup-franc qui est resté la situation la plus chaude du match et a été victime des deux fautes qui ont conduit à l’exclusion d’un défenseur breton. Plus globalement, l’effectif s’étoffe ce qui permet plus d’options en sortie de banc.

La prestation de certains cadres est également encourageante. Adrien Monfray a été l’auteur de quelques interventions déterminantes. Achille Anani, dans un rôle TRÈS ingrat, n’a pas ménagé ses efforts et a combiné intelligemment avec Correa lors de l’action menant au coup-franc précédemment évoqué.
Maubleu n’a pas eu grand chose à faire et le GF38 n’a pas encaissé de buts. Même si Guingamp a livré une prestation très moyenne c’est aussi forcément à rentrer dans la case du « mieux ».

Grenoble encore convalescent

Mais on est resté malgré tout loin du « bien » et selon la sévérité avec laquelle on jugera la prestation iséroise, même le « moyen » est discutable.

Si individuellement personne n’a été mauvais, à l’exception notable d’un Marchand trop léger en ce début de championnat, peu ont dépassé le cadre du correct ce samedi. On sait pourtant ces joueurs capables d’élever leur niveau de jeu.

Le collectif a encore montré beaucoup de fébrilité. On a vu trop de déchets dans les transmissions, dans les relances et sans quelques retours défensifs de Monfray et Nestor, et avec un Guingamp plus entreprenant et tranchant devant Grenoble aurait pu se faire punir suite à ces erreurs.
Quant à l’animation offensive, elle reste indéniablement un gros point faible. Certes, on n’en est plus au néant proposé contre Paris. Mais elle reste pauvre, avec beaucoup de ballons balancés au courageux Anani, un bloc qui évolue trop bas pour être en soutien à son attaquant rapidement. Elle donne le sentiment qu’à moins d’un exploit personnel ou d’un coup de pied arrêté, que ce GF38 ne sera jamais en capacité de marquer.
Avant Auxerre Yoric Ravet parlait de l’importance du « plaisir » pour les joueurs offensifs. Est-ce qu’un attaquant de Grenoble peut réellement se sentir épanoui en ce début de saison ?

En conclusion

Après ce premier point de la saison, on peut parler de premiers signes de guérison. Mais Grenoble reste convalescent. L’absence totale d’ambition à 11 contre 10 lors du dernier quart d’heure en est la parfaite illustration. Les progrès affichés entre Paris et Auxerre puis entre Auxerre et Guingamp sont encourageants mais ne doivent pas masquer que si le GF38 progresse, c’est avant tout parce qu’il part de très loin. Mais il reste loin de ce qu’on est en droit d’attendre, ne serait-ce que pour jouer le maintien. Gageons qu’en stoppant l’hémorragie l’équipe de Jacobacci se soit libérée d’un premier poids. On devrait rapidement avoir des premiers éléments de réponse à l’occasion d’un déplacement chez les Chamois Niortais dès ce samedi.

>> le résumé vidéo du match

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici