Nicolas Taravel veut se faire un nom

Nicolas Taravel veut se faire un nom

Nouveau défenseur du Grenoble Foot 38, Nicolas Taravel, 23 ans, a connu un début de carrière atypique, entre Croatie et Chypre. De retour en France, il aspire à démontrer toutes ses qualités au sein d’une équipe qui aura elle aussi tout à prouver après son retour dans le monde professionnel. Portrait.




« Taravel ? Le nom me dit quelque chose. ». A l’annonce de son recrutement par le GF38 il y a quelques jours, le nom du solide défenseur central titillait les esprits de quelques supporters grenoblois. Et pour cause, si Nicolas n’en est qu’à son début de carrière, son grand frère Jérémy arpente lui les pelouses professionnelles depuis de longues années, notamment en Belgique. « Il a aussi été plusieurs fois champion de Croatie avec le Dinamo Zagreb avec qui il a pu disputer plusieurs matchs de Ligue des Champions, contre Arsenal et le Bayern de Munich notamment. »
Un modèle à suivre pour le néo-grenoblois, « d‘autant qu’on a le même profil, la même taille, le même pied gauche »… Et aussi une expérience en Croatie en commun !
Car après trois années passées au centre de formation de Dijon, « où on ne misait pas sur les jeunes à l’époque », Nicolas prend la direction de Zagreb, sur les conseils familials. Il y découvre un autre football. « Des entrainements plus poussés, un jeu plus dur, plus physique et énormémement de joueurs très talentueux. Cela m’a permis d’énormément progresser. ».

De Croatie à Chypre

Malheureusement une longue blessure vient gâcher l’expérience. « Je jouais avec la réserve, qui évolue en 2ème division croate. Je me suis blessé à la cheville gauche lors de la 2ème année, je suis revenu trop tôt aussi derrière et pendant mon absence mon remplaçant avait pris la place… »

Tarevel met donc fin à l’expérience et rejoint Pafos, en D1 chypre, déjà terre d’accueil de plusieurs joueurs connus de la Ligue 1 (Kévin Bérigaud, Christian Bruls,Mehdi Mostefa…). Après une première partie de saison compliquée, le défenseur prend du galon et enchaîne les bonnes prestations. « Pour faire simple, quand je suis arrivé, le coach ne m’a pas fait jouer du tout. Les titulaires pouvaient enchainer les boulettes, cela ne changeait rien, il voulait des joueurs d’expérience au poste. J’ai même songé à partir en janvier. Mais avec l’arrivée de Steven Pressley, un entraîneur écoassais, les choses ont évolué. J’ai eu tout de suite ma chance et j’ai pu enchainer avec l’équipe jusqu’en fin de saison. On a fait un bon championnat et on a réussi à atteindre les demi-finales en coupe. Au final c’est une bonne expérience, le niveau là-bas n’est pas mauvais, avec 5-6 équipes qui ont le niveau « L1 ». »

A Grenoble pour progresser

Pourtant, le défenseur fait une nouvelle fois ses valises à l’issue de la saison, pour un retour en France qu’il nous détaille. « Grenoble, c’est avant tout une belle opportunité. Mon manager sportif me disait en rigolant il y a plusieurs mois que ça serait un club intéressant pour moi s’il retrouvait la Ligue 2… Et puis ça s’est fait. Eux cherchaient un défenseur central gauche, jeune, l’entraîneur (Philippe Hinschberger, ndlr) souhaitait quelqu’un de grand. Ils ont appelé mon directeur sportif pour parler de moi, regardé quelques matchs. De mon côté je n’ai pas hésité : la Ligue 2 est un gros championnat où je pourrai poursuivre ma progression. Grenoble est un grand club, qui a une histoire, un vécu dans ce championnt et même au-dessus, avec de belles installations et il a aussi l’air d’avoir ce petit côté familial que j’ai bien aimé. C’est une nouveau bon pas dans ma carrière. »

S’il a signé en milieu de semaine, Nicolas Taravel n’a rejoint ses coéquipiers que ce samedi, lors du départ pour le stage d’une semaine en Haute-Loire. Avant même de trouver un logement à Grenoble et de découvrir sa nouvelle ville. « J’avais hâte de rejoindre le groupe. Pour les premiers jours de préparation manqués je ne me fais pas de soucis. Mon dernier match était le 15 mai mais je n’ai pris qu’une semaine de repos avant de reprendre pour me préparer de mon côté donc il n’y aura pas de problème de rythme. »

Taravel devrait donc pouvoir être apte à disputer au moins quelques minutes lors du premier match de préparation, jeudi prochain, contre le Mouloudia d’Alger. L’occasion de découvrir un joueur qui, après avoir arpenté les pelouses européennes, aspire désormais à se faire un nom dans son pays.

Crédit photo : gf38.fr

Leave a Comment