Après Lyon Duchère – GF38 (1-2) : Le GF38 et son 3-5-2 n’ont convaincu qu’à moitié

Après Lyon Duchère – GF38 (1-2) : Le GF38 et son 3-5-2 n’ont convaincu qu’à moitié

Exempté de rencontre officielle ce week-end, le GF38 se déplaçait à Chasse sur Rhône (38) pour défier Lyon Duchère, pensionnaire ambitieux de National, lors d’un match amical. L’occasion idéale pour Philippe Hinschberger de tester un nouveau dispositif pour son équipe : le 3-5-2. Avec plus ou moins de réussite.

La première réussite étant déjà la victoire. 2 buts à 1 avec un but par mi-temps face à une équipe lyonnaise qui est montée en puissance au fil du match et n’a pas démérité malgré un niveau et un statut professionnel d’écart.

La bonne moitié

La satisfaction majeure de cette rencontre est la solidité défensive affichée par le trio de derrière. Nestor, au centre, entouré de Monfray et Vandenabeele, ont formé une charnière solide et complémentaire. Les duchérois, surtout dans les 45 premières minutes, ont eu beaucoup de mal à entrer dans la surface.

En première période, les deux « pistons » latéraux, qui dans ce dispositif ont la lourde tâche d’être à la fois défenseur latéral et milieu offensif latéral, ont assuré. Mombris a même excellé, apportant beaucoup offensivement, et en en défendant juste grâce à un placement judicieux. Gibaud a été moins porté vers l’avant, et donc moins en vue, mais son placement défensif permettait aux grenoblois de ne pas prendre l’eau sur les contres.

En seconde période, Elogo et Tinhan ont pris place sur les côtés et ont eu plus de mal à jouer ce rôle hybride. Moins bien placés et plus souvent mis en difficulté à cause de ce déficit de placement.

À noter par ailleurs que le but encaissé était évitable, étant donné que tout part d’une perte de balle plein axe de Belmonte sur une mauvaise passe. Belmonte, qui pourtant, fait partie des bons points du match, avec un travail défensif précieux, et qui offre une liberté d’action intéressante à son compère du milieu, Pickel.

La moitié qui nous laisse sur notre faim

Comme souvent avec ce GF38 2019/ 2020, c’est la partie offensive qui est moins rassurante. Philippe Hinschberger testait ce 3-5-2 notamment pour apporter plus de vitesse et de nombre sur les côtés. Mais finalement l’animation offensive ne s’est retrouvée que peu renforcée. Il y a bien eu quelques beaux mouvements en première mi-temps, initiés latéralement (une tentative de Benet sur un service de Mombris ou encore une tête de Djitté sur un centre de Gibaud), mais trop peu pour marquer un réel changement.

Les buts ont d’ailleurs été marqués sur coup de pied arrêté, et non pas dans le jeu : Gibaud a ouvert la marque suite à un coup franc de Vandenabeele repoussé par Hautbois (34’), alors que Raspentino a doublé la mise sur pénalty (63’). Les joueurs offensifs n’ont pas forcément été très en vue. Ondaan a enchaîné les mauvais choix. Benet a eu, comme trop souvent, beaucoup de déchet. Enfin, Raspentino et Semedo n’ont simplement pas eu d’opportunité. Seul Djitté a livré une copie vraiment propre comme à son habitude.

Un match coupé en deux

Ce que l’on retiendra surtout de cette partie c’est une belle première mi-temps des grenoblois, et une seconde moins convaincante. Il faut dire que le large turn over et les sept changements à la pause ne sont certainement pas étrangers à cette différence de maîtrise.

Le dispositif était clairement mieux mis en œuvre sur les 45 premières minutes. La Duchère a été mise en difficulté, souvent étirée par les offensifs grenoblois. L’ensemble était vraiment cohérent. Dans la seconde partie du match, cela était moins le cas. L’attaque iséroise semblait coupée de sa défense et les lyonnais pouvaient utiliser des espaces en contre laissés par ces errements de placement. Les deux pistons (Tinhan et Elogo) ont trop souvent été dépassés dans ce 3-5-2, sûrement à cause de leur aspect trop offensif, ce qui a lancé un certain déséquilibre global.

En conclusion, on peut dire que même si cela n’est pas encore parfaitement acquis, le 3-5-2 peut être une alternative plausible sur certains matchs. Il permet notamment de bousculer un bloc bas avec un apport offensif important (2 attaquants de pointe, 1 meneur de jeu et 2 pistons qui amènent le danger sur le côté).

On peut par exemple penser l’utiliser en cours de match quand le score est défavorable et qu’il est nécessaire de le faire basculer.

En tout cas, il est fort probable de le revoir d’ici la fin de la saison !

Compositions du GF38 (en 3-5-2 avec deux milieux défensifs et un milieu offensif) :

1ère mi-temps : Maubleu – Vandenabeele, Nestor, Monfray – Mombris, Pickel, Benet, Belmonte, Gibaud – Djitté, Ondaan.

2ème mi-temps : Camara – Vandenabeele, Nestor, Monfray – Elogo, Pickel, Belmonte, Coulibaly, Tinhan – Raspentino, Semedo.

Thomas Sigismondi

Leave a Comment