Un Salles, deux ambiances

Un Salles, deux ambiances

C’est tout le paradoxe de sa situation. « Content de pouvoir  jouer », Esteban Salles a « profité » de la blessure de son frère d’armes, Brice Maubleu, pour se glisser dans le costume du titulaire. L’habituelle doublure s’est confiée sur cette situation et sur ce nouveau rôle, alors que se profile ce vendredi un déplacement à Valenciennes.

« A Ajaccio, au moment de rentrer, le 1er truc que je me suis dit c’est « merde j’espère que Brice ça va ». J’ai pensé à ça avant de penser à moi ».
Les propos ne surprennent pas. Parler de confrérie quand il s’agit des gardiens de but n’est pas exagéré. A Grenoble peut être plus qu’ailleurs. «Si je ne pouvais pas me voir Brice (sic), ça serait plus simple », s’amuse Salles. « Même si je suis très content pour moi, j’espère vite le voir revenir avec nous. C’est un ami, je ne lui souhaite que le meilleur. »
Les liens sont forts entre le titulaire du poste et sa doublure. D’où des sentiments contradictoires qui animent Esteban depuis quelques jours.
Un numéro 2 sait de toute façon qu’une avancée dans la hiérarchie est quasi systématiquement liée à une blessure ou à des contre-performances. C’est le poste qui veut ça.
Alors Esté a profité des circonstances pour disputer son premier match en Ligue 2 avec le maillot de Grenoble (il avait déjà connu le championnat avec Tours quand il avait 20 ans). Avec un peu de pression mais aussi quelques mots de son camarade pour l’encourager comme il nous l’a expliqué plus en détails. « Est-ce que la préparation est différente ? Oui et non. Je suis un peu plus concentré, un peu plus focus sur le match, sur les coups de pied arrêtés, sur comment l’adversaire joue. Après les gardiens ici à Grenoble ont le même échauffement juste avant le match. Il y avait un peu de nervosité, mais il en faut toujours un peu, sinon ce n’est pas bon non plus. C’était plus de la pression que de la nervosité. Et une fois que ça a commencé, c’est parti. Oui on s’est envoyé 2-3 messages avec Brice avant le match, cela m’a fait plaisir d’en recevoir. »

« Pas envie de gâcher ça »

Une première en championnat réussie. Après une entame de match un peu timide et notamment une première sortie aérienne manquée, Salles a ensuite livré une prestation très solide, sortant notamment des parades importantes en fin de match alors que Guingamp poussait pour prendre l’avantage. Il va désormais devoir enchaîner dans la peau d’un numéro 1 pour les prochaines semaines et alors que les objectifs qui se dessinent sont plutôt prometteurs. « Je vais physiquement prendre soin de mon corps, être à l’écoute, parce qu’on va enchaîner et je n’ai pas envie qu’il m’arrive un truc alors que j’ai la chance d’enchaîner les matchs. Je n’ai pas envie de gâcher ça. »
Pour lui. Pour son équipe. Pour Brice Maubleu. Au cœur des Alpes, le groupe transcende les individualités. Au travers des réussites personnelles, c’est tout un club qui brille. Et, à Grenoble, les gardiens l’ont depuis longtemps compris.

Le match à Valenciennes : « on va y aller avec les crocs »

Esteban Salles a également abordé le match de ce vendredi. « La victoire face à Guingamp a fait du bien. Mentalement on était déjà costaud mais ça a rajouté quelque chose en plus. On va aller à Valenciennes avec les crocs. On va affronter des joueurs qu’on connait bien, des joueurs qu’on apprécie. Ca va être un bon match à jouer. »

Leave a Comment