[The Good, The Bad, The Queen #4] De l’habit de lumière au bleu de chauffe

[The Good, The Bad, The Queen #4] De l’habit de lumière au bleu de chauffe

Quatrième journée de Ligue 2 et troisième victoire de suite pour le GF38 qui grimpe à la deuxième place du classement. Alors même que la prestation des coéquipiers de Brice Maubleu n’a pas été des plus extraordinaires. En attendant de savoir si le meilleur ou le pire reste à venir, savourons la victoire et l’état d’esprit affiché par les Grenoblois.

Crédit photo : GF38 (l’album du match à retrouver ici)

The Good

Pas de faux départ pour Grenoble. A double titre. Déjà au niveau du classement, le GF38 n’avait jamais compté autant de points (9) après quatre journées depuis son retour en Ligue 2.
Ensuite comme face à Toulouse les Grenoblois ont décidé d’attaquer la rencontre pied au plancher. Ils ont ainsi mis en difficulté l’ACA pendant une petite demi-heure et logiquement ouvert la marque. Cette envie d’aller de l’avant ne sera pas synonyme à chaque fois de victoire mais voilà les ingrédients que le public a envie de voir à la maison.

Une redoutable efficacité. Deux tirs cadrés (sur 7 tentatives) : deux buts. C’est peut dire que nous n’étions pas habitué à ce genre de ratio ces derniers mois. Des buts où les attaquants se sont mis en évidence qui plus est. Sur le premier; Anani a fait un gros travail, l’inspiration de Ravet est belle et la conclusion de Benet parfaite, du gauche bien évidemment. Sur le deuxième le ballon de Gaspar très bon et l’enchaînement de Djitté un modèle du genre.

Un premier « Clean Sheet ». C’est la première fois que le GF38 n’encaisse pas de but cette saison. Et si on n’a rien contre les 5-3, ce 2-0 a permis de valider niveau stat’ le très bon début de saison de Brice Maubleu.

Les Grenoblois ont mis le bleu de chauffe. Le GF38 a remporté trois victoires cette saison, et aucune n’a le même cachet. Contre Toulouse, c’était espace et attaque à tout va. A Chambly les partenaires de Pickel ont dû retourner une situation mal engagée avec une grosse maîtrise du ballon. Ce samedi, après l’ouverture du score ils ont dû défendre. Et ils l’ont fait collectivement, en allant au duel, en s’arrachant pour mettre un pied ou une tête, et ce jusque dans les toutes dernières secondes de la rencontre. Il reste sans doute encore des axes à améliorer mais on a retrouvé face à l’ACA cette équipe qui aime défendre, ce sens du sacrifice collectif des Grenoblois, qui a remporté tant de points dans le passé.

The Bad

Première chose à dire : difficile de trouver des points qui soient uniquement négatifs sur ce match.

Le secteur de la relance, dans son ensemble, a été dans le dur avec notamment quelques ballons perdus à proximité des buts isérois à proscrire. Le GF38 a trop souvent rapidement rendu le ballon à son adversaire.
Maubleu n’est ainsi qu’à 46% de passes réussies sur ce match, c’est faible pour un gardien. MAIS, et c’est un gros mais, c’est aussi à lier au contexte : Grenoble a cherché à jouer rapidement des coups en contre, d’où une majorité de jeu long du gardien (presque 77%) et un déchet forcément plus important que lorsque l’on assure une passe à 5 mètres pour un de ses défenseurs.
La prise de risques dans le jeu n’est pas bonne pour les stats. Par contre c’est là que se font les vraies différences dans le jeu. Ravet a sans doute produit son match le moins abouti depuis le début de saison, tout en étant capable de faire des ouvertures de 60m en première intention.
Il y a sans doute un meilleur équilibre à trouver et des progrès à afficher dans les relances, même si Monfray est plutôt pas mal depuis deux rencontres dans ce secteur. On a aussi très peu vu Flo Michel dans ce match – et quand on l’a vu son déchet a été important, alors que ce registre de premier relayeur, vu l’abattage dont il est capable, pourrait soulager ses partenaires et apporter un peu plus de justesse et de maîtrise du ballon.

On va classer également la prestation de Moussa Djitté, souvent battu dans les duels et pas toujours pertinent dans ses appel, dans nos déceptions. Maintenant il a souvent dû évoluer isolé en pointe et il a sorti le geste parfait sur son but. L’essentiel a donc été assuré par le buteur sénégalais.

De la nervosité ? Pareil difficile de classer ça à 100% dans le négatif. Le caractère, c’est important et c’est une qualité qu’on apprécie. Restons cohérent après avoir regretté ces dernières saisons que Grenoble soit en tête du classement du fair-play. Maintenant, il faudra aussi savoir garder ses nerfs sur certaines situations et parler un peu moins pour éviter de laisser l’équipe en infériorité numérique.

The Queen : la chatte à Philou ?

Le GF38 bénéficie-t-il de circonstances favorables à son début de saison. Oui et non. L’AC n’avait plus joué depuis de trois semaines et devait se passer pour cause de COVID de trois joueurs titulaires en puissance, tous membre du secteur défensif. Si le portier remplaçant Sollacaro ne peut pas se reprocher grand chose sur ce match, Corinus a lui été plus en difficulté et s’est notamment fait manger par Anani sur l’ouverture du score. Après des victoires contre un TFC et un Chambly pas non plus à 100%, difficile d’occulter cette « réussite ». Plus sportivement, le poteau trouvé par Kalulu peut aussi être classé dans cette dernière. Beaucoup de facteurs sourient à Grenoble !

Mais réduire les bons résultats à ça serait une erreur. La réussite, les protégés d’Hinschberger la provoquent. A Chambly ils étaient 8 dans les 20 derniers mètres à la 90e minute de jeu pour aller chercher la victoire. Contre Ajaccio ils sont rentrés tambours battants dans la rencontre pour ouvrir le score et se faciliter la suite. Contre une très belle formation corse, qui ne restera pas bien longtemps dans les dernières places du classement, les Alpins n’ont jamais ménagé leurs efforts défensifs et sont restés concentrés pendant 90 minutes.

Oui la réussite fait partie du football et le GF38 en bénéficie en ce moment. Mais ce Grenoble de ce début de saison est tellement plus que ça…

Leave a Comment