Site icon Grenoble Foot Info

The Good, the Bad and he Queen : GF38 – Laval

Analyse de la rencontre de la 12e journée de National entre le Grenoble Foot 38 et le Stade Lavallois avec ce que nous avons aimé (Good), ce que nous avons moins aimé (Bad), et le fait du match (Queen).




The Good

La première mi-temps grenobloise

On avait souvent parlé de la mauvaise habitude du GF de laisser l’adversaire prendre la main sur le match. Après quatre rencontres consécutives où les Grenoblois avaient concédé l’ouverture du score (pour trois victoires et une défaite) en championnat, ils ont enfin réussi à marquer. Et rapidement. Le but isérois, logique, est venu récompenser un vrai gros temps fort des hommes d’Olivier Guégan. En terme de jeu, ces 45’ ont fait partie des plus abouties de la saison et auraient évidemment mérité de voir Grenoble rentrer au vestiaire avec un avantage au tableau d’affichage.

La forme de Florian Sotoca

Avec sa réalisation de samedi après-midi, l’ancien Montpelliérain en est désormais à sept buts en six matchs (quatre en championnat, trois en coupe). Un réalisme qui fait du bien à une équipe grenobloise qui en manquait cruellement en début de saison. Capable de jouer aussi bien dans l’axe devant que sur un côté en 3-5-2 ou l’aile droite en 4-3-3, Sotoca régale techniquement et devant le but. Forcément, avec un attaquant en telle forme, la confiance est au rendez-vous.

La série en cours

Certes les Grenoblois n’ont pas gagné mais avec ce match nul, ils maintiennent leur belle série de six matchs consécutifs sans défaite toutes compétitions confondues (cinq victoires – dont deux en coupe – et un seul nul). Après une série noire de quatre matchs sans la moindre victoire avant ça (deux défaites et deux nuls), celle-ci fait du bien. À condition qu’elle se poursuive !

The Bad

Le nombre de points lâchés à domicile

En championnat, six matchs ont été joués au stade des alpes. Pour deux victoires, trois nuls et une défaite. Déjà neuf points de lâchés donc et, surtout, des rencontres que le GF doit remporter contre des concurrents directs. Face au Red Star, et Laval donc, le GF aurait du prendre trois points. Attention à ne pas le regretter lors de la phase retour !

L’occasion ratée de creuser l’écart

Ce match contre Laval aurait pu être considéré comme un véritable tournant de la saison en cas de victoire du GF. On vous dresse le topo si Grenoble avait pris les trois points samedi. Deuxième à un point d’un leader qui concède sa première défaite de la saison. 24 points au compteur. Et six points d’avance sur le cinquième. Évidemment, le nul ne change pas grand-chose, mais une victoire aurait réellement pu permettre au club isérois de se donner une vraie avance sur la meute des poursuivants.

The Queen

Le contentieux entre Bosetti et le kop grenoblois

On a parlé récemment de l’affaire Fékir, et, il est vrai, que le chambrage FAIT partie intégrante du football actuel. Même si certains gestes ne sont assurément pas malins et peuvent pénaliser leurs équipes. Alexy Bosetti aurait pu – et dû – être expulsé après être allé fêter l’égalisation lavalloise devant le kop grenoblois. Le contentieux entre les supporters du GF et l’attaquant des Tangos (article à suivre sur Métro-sports) ne date d’ailleurs pas d’hier. Mais l’ambiance électrique de ce GF – Laval a aussi été en partie créée par l’ancien Niçois. En conférence de presse, Fernand Mayembo confiait être étonné par un joueur « qui parle plus qu’il ne prouve sur le terrain ». En tout cas, qu’on l’aime ou pas, Alexy Bosetti est un joueur qui ne laisse pas indifférent. Et c’est aussi ça le piment du football.

Quitter la version mobile