Philippe Hinschberger : « On se transforme en agence de voyage »

Philippe Hinschberger : « On se transforme en agence de voyage »

Grenoble va faire son entrée en lice en coupe de France ce mercredi, sur la pelouse de Clermont. Une compétition qui s’adapte cette année aux conditions particulières puisque la FFF a décidé il y a quelques semaines de « tracer » deux voies jusqu’aux 16èmes de finale : une pour les amateurs et une pour les clubs professionnels. Le GF38 connait ainsi déjà son éventuel adversaire en 32ème s’il venait à passer ce mercredi : l’AS Monaco.

La Veille Dame n’emballe en tout cas pas plus que cela l’entraîneur alpin Philippe Hinschberger, qui voit aussi son équipe devoir encore subir quelques heures de bus supplémentaires après le déjà long aller-retour entre Grenoble et Toulouse en fin de semaine dernière.

« On se transforme en agence de voyage sur le mois de janvier. On se déplace, on se déplace, on se déplace… C’est ce qui pouvait nous arriver de pire (ce tirage à Clermont, ndlr) mais on est tout seul sur le quart Sud-Est en Ligue 2 donc dès qu’on doit se déplacer, c’est évident que c’est loin. Les conditions financières des clubs font qu’on ne peut pas faire tous les voyages qu’on aimerait faire, on a pas mal de bus. On s’adaptera

Sur le match bien sûr qu’on se dit que si on passe Clermont, il a Monaco derrière. C’est sympa même si les recevoir dans un stade vide cela ne change pas grand chose non plus. On n’a pas vraiment l’impression de jouer la coupe de France.

(sur le manque de saveur de l’épreuve cette année) Il vaut peut être mieux aller à Clermont que d’aller jouer à Fréjus comme l’année dernière sur des terrains difficiles, avec des contextes « agressifs », c’est quelque chose qu’on connaît mieux mais qui a moins de saveur effectivement. Franchement je n’ai aucun avis sur la question. »

Leave a Comment