Olivier Guégan : « Peu d’équipes qui peuvent nous résister »

Avant la réception de Laval pour la 15e journée de National 1, Olivier Guégan s’est livré sur le choc qui attend le GF 38. Match à suivre évidemment en direct sur notre site. L’entraîneur livre aussi son avis sur les secondes mi-temps particulièrement abouties de son équipe qui a renversé plusieurs rencontres en deuxième période.




« On joue une équipe qui est programmée pour retrouver le niveau professionnel. Laval dispose de l’un des plus gros budgets du championnat, c’est un effectif qui descend de Ligue 2 et est un prétendant à la montée. On s’attend à un match de costauds. Mais on a aussi des arguments à faire valoir et on compte bien imposer notre jeu, comme à chaque fois.

Non, je n’ai pas mis l’accent sur les premières périodes. Au contraire, je l’ai mis sur les deuxièmes périodes. Quand on gagne (rires). C’est vrai qu’en ce moment, on est souvent menés mais on a cette capacité à recoller et à repasser devant au score, ça il faut savoir le conserver. Bien sûr, il y a des axes de progression : les premières périodes en font partie. Il faut qu’elles soient plus abouties, plus matures en tout cas. En face, il y a des adversaires aussi (rires). On a pris la mauvaise habitude d’être menés, ça il faut le gommer, mais il faut analyser sur la longueur du match : vu l’intensité qu’on met de la première à la dernière minute, il n’y a que peu d’équipes qui peuvent nous résister. Il faut bonifier nos premières mi-temps, sur l’aspect comptable notamment. Mais il n’y a pas d’inquiétude. C’est le fait du moment !

Physiquement, je pense que toutes les équipes sont bien préparées. En revanche, Laval a cette particularité d’être très athlétique avec une charnière centrale costaud. C’est un 4-4-2 bien structuré et même s’ils ont un peu plus de difficultés en ce moment, ils ne viennent pas à Grenoble en victimes. C’est un bon test ! On a déjà joué Rodez, le Red Star, Cholet… c’était des matchs de début de saison, mais on a pu juger la valeur de ces équipes. Laval, ce n’est pas le premier gros test, c’en est encore un autre.

À la maison, on joue souvent le samedi, ça ne change pas de d’habitude d’être devant les caméras de Canal. Après, c’est bien de montrer une bonne image de Grenoble, comme le championnat n’est pas très médiatisé, de faire voir que le club continue sa progression ».

Leave a Comment