Moussa Djitté sur un air de famille

Moussa Djitté sur un air de famille

Moussa Djitté est rare, et peu bavard, en conférence de presse. C’est sur le terrain que l’attaquant sénégalais de 21 ans préfère s’exprimer, plus que sur la place publique. Plutôt pas mal d’ailleurs depuis qu’il est arrivé dans la capitale des Alpes. Ce vendredi, il s’est pourtant plié de bonne grâce à l’exercice. Plus malicieux que sage comme une image. Avec ce sourire qu’il ne le quitte jamais et en rappelant, à sa façon, qu’un buteur n’est rien sans le collectif qui l’entoure.

A Grenoble Djitté a trouvé un foyer. « Une famille » pour reprendre ses mots. « On est des frères avant tout » dit-il ainsi en parlant d’Achille Anani, avec qui il se partage la pointe de l’attaque dauphinoise. « Peu importe qui marque, le plaisir est identique. On se bat les uns pour les autres. » Le goût des autres surpasse l’égoïsme du buteur chez le joueur.

On sent aussi une quasi-filiation avec son entraîneur Philippe Hinschberger quand ce dernier l’évoque. « Avec Moussa on parle souvent. C’est « notre » attaquant. C’est ici qu’il a explosé, qu’il a montré les facettes de son talent. » Le buteur, qui s’épanouit et grandit dans les Alpes est couvé, même si le technicien connaît la chanson et sait se montrer exigeant. « Il est moins en réussite que l’an dernier, encore que, mais il est aussi plus surveillé. On l’avait déjà constaté avant l’arrêt du championnat en deuxième partie de saison. Les gens font plus attention. Mais il a mis quelques buts dignes du très haut niveau et on sait qu’il est capable de coup, de prendre le ballon et d’aller marquer tout seul. »

Djitté estime lui devoir lui gagner en efficacité. Pour cela, il s’impose quelques prolongations à l’issue des séances d’entraînement pour travailler devant le but. En tout cas, pour l’instant, il ne « connaît pas le doute » et profite à 100% d’une saison réussie sur le plan collectif. « Notre ambition n’était pas la montée donc oui on peut dire que notre saison est pas mal. On se fait plaisir, on fait plaisir aux supporters c’est le plus important ! »

Mais, comme ses coéquipiers il ne se prend pas la tête sur le classement. « Je ne regarde jamais les résultats des autres. Je me concentre sur Grenoble. »

Jusqu’à quand ? La question peut se poser. On sait le Sénégalais courtisé. Il concède l’envie de jouer plus haut. Mais conclut sur sa volonté de terminer la saison avec son équipe. Avec sa famille. Au bout du conte, parmi les siens, on peut aussi aller loin.

Leave a Comment