Mécha Bazdarevic, 10 de cœur

Mécha Bazdarevic, 10 de cœur

L’ancien entraîneur du Grenoble Foot 38, qu’il avait fait monter en Ligue 1, occupe ses journées de confinement à réaliser des masques pour ses voisins du pays de Montbéliard, où il réside actuellement. Un geste à l’image de l’homme et du joueur qui a toujours eu un sens aigu du collectif.

Partout où il est passé, « Mécha » a laissé l’image d’un homme bon, simple et disponible. En ces temps de crise, il n’a pas dérogé à cette réputation.
Créatif sur et autour du terrain, le technicien également passé par Sochaux, Istres et plus récemment le Paris FC démontre au quotidien depuis le début de confinement qu’il sait aussi l’être en dehors.

« J’avais envie d’être utile » nous a-t-il expliqué. Alors Bazda s’est mis à l’action. D’abord en envoyant du matériel en Bosnie-Herzégovine, son pays d’origine, puis en offrant ses services à la mairie où il réside, dans le Doubs. « Je leur ai dit que je pouvais faire n’importe quoi pour filer un coup de main ».

Tout en proposant quelques « défis jongles » à une équipe de jeunes de la région, à qui il prodigue ponctuellement ses conseils, c’est finalement vers la confection de masques à destination de ses voisins que Mécha s’est engagé. « Avec ma femme on a commencé par nous fabriquer un masque pour nous protéger – j’ai mis le numéro 10 sur le mien (le numéro qu’il a porté tout au long de sa carrière en club et en sélection, ndlr). Quelques personnes âgées de notre quartier que nous aidions nous ont alors dit qu’elles n’en avaient pas. Comme je ne savais pas où m’en procurer on a décidé de les faire nous-mêmes pour les équiper. »

Ce sont ainsi plusieurs dizaines de masques bleus et blancs (joli clin d’œil à Grenoble!) que les époux Bazdarevic ont fabriqué pour leur voisinage. « Je ne fais rien d’exceptionnel, c’est juste normal de le faire quand on a la possibilité et qu’on a la chance d’être en bonne santé. ».

Une solidarité profondément ancrée chez lui qu’il aimerait transmettre à travers un message. « En cette période il faut être généreux, disponible pour les gens qui vous entourent. Encore plus aimer qu’habituellement. C’est difficile pour tout le monde, je pense aussi aux gens qui vivent dans des petits appartements. Mais nos pensées et nos actions doivent aller à ceux qui sont en première ligne pour aider les personnes malades. »

Et la légende de délivrer une dernière passe décisive, qu’il ne tient qu’à nous de convertir en but : « soyez fort, écoutez les consignes et restez à la maison ».

Leave a Comment