Site icon Grenoble Foot Info

Max Marty : « Tout cela va dans le bon sens »


Directeur général du GF38 mais aussi représentant de la Ligue 2 à la LFP, Max Marty a accordé un entretien à nos confrères de MaLigue2 suite au passage du 2ème échelon du football français à 18 clubs pour la saison 2024-2025. Extrait (entretien intégral à lire ici).

En L2, les trois quarts sont à la fois des clubs de L1 ou de N1 en puissance. Demain, les trois-quarts des clubs de N1 seront des clubs de L2 en puissance. Demain, les clubs qui tombent de la L2 en N1 ne perdront plus leur statut pro. Cela va sécuriser les investisseurs. L’autre avancée qu’il ne faut pas passer sous silence, c’est que si vous êtes un gros investisseur local, que vous avez un stade, que vous remplissez les pré-requis de la licence club, vous pourrez monter un dossier pour devenir un club pro sans jamais avoir évolué au niveau professionnel. Ce sont des choses nouvelles pour le foot amateur ! C’est un vrai progrès gagnant-gagnant qui doit tirer tout le monde vers le haut.

Prenons le cas de Grenoble. Aujourd’hui, on peut faire partie des clubs qui peuvent jouer en National dans quelques années… Cela veut dire que dans l’intérêt uniquement de mon club, je prends zéro risque et je travaille contre l’intérêt du club français ? Non. Si Grenoble, la 11e ville de France et la 16e métropole, n’est pas capable d’être dans les 18 meilleurs ou dans les 18 de la deuxième division, c’est qu’on aura mal travaillé ! On a besoin de plus de clubs pros, de mailler davantage le territoire et de se mettre en ordre de marche pour que les futurs droits TV soient quelque chose qui permettent à nos meilleurs clubs d’obtenir le plus possible pour tout le monde dans un élan de solidarité. Après, je ne dis pas que Vincent Labrune a 1000% raison. Mais il a engagé un alignement de planètes pour nous rendre plus lisibles et cohérents. Je suis conscient des enjeux et on saura si c’est une bonne chose qu’à la fin du prochain appel d’offres et de l’évolution de nos championnats. Si la L1 s’arrêtait demain, on verrait Saint-Etienne, Metz, Bordeaux et Clermont descendre. Cela rendrait la L2 plus attractive. Je sais qu’avec ces clubs je remplis mon stade. Cela a du sens. Cela donne de la valeur à la L2 avec ce type de clubs quand on voit déjà qu’on a des Nîmes, Nancy, Toulouse, Caen, Le Havre et d’autres aujourd’hui ! A nous d’être bons, de ne pas avoir peur. On va découvrir des embûches en marchant, mais l’évolution vers la société commerciale, l’évolution avec les différentes commissions comme celles de l’arbitrage qui s’ouvre aux micros… Tout cela va dans le bon sens selon moi. A partir du moment où la L1 est passée à 18, les dés étaient jetés. Il fallait faire de cette situation pas idéale quelque chose de positif avec le National qui va devenir progressivement professionnel.

Quitter la version mobile