Site icon Grenoble Foot Info

[Ligue 2] Le GF38 plus gros consommateur de joueurs du championnat


28. C’est le chiffre impressionnant de joueurs différents utilisés par l’entraîneur du GF38 Maurizio Jacobacci lors des 10 premières journées de Ligue 2. Un turnover, subi en grande partie, qui explique aussi le bilan compliqué du club alpin en ce début de saison.

On ne change pas une équipe qui gagne dit le proverbe. L’inverse peut également se révéler une réalité. En tout cas au GF38 où on a beaucoup changé – et pas beaucoup gagné – depuis le coup d’envoi du championnat. En 10 journées, Maurizio Jacobacci a déjà utilisé 28 éléments (dont 1 seul gardien). C’est plus que toute la saison dernière en Ligue 2 qui était déjà « record » pour Grenoble avec 27 joueurs utilisés (dont 2 gardiens). Un constat partagé par deux autres équipes en difficulté qui complètent ce podium : Amiens (26) et Nancy (26).

Retour en chiffres sur ce turnover

Premier constat : seul 4 éléments ont pu être convoqués pour les 10 matchs – et en comptant Esteban Salles qui n’a pas joué. Les trois autres sont Brice Maubleu seul joueur à avoir disputé l’intégralité des rencontres depuis le début de la saison, Loris Néry et Orjes Bunjaku (cantonné à un rôle de remplaçant). Autant dire que MJ n’a jamais pu compter sur son effectif et que la constitution de fait d’une équipe-type était impossible.

Deuxième constat : l’utilisation de joueurs pas estampillés Ligue 2. En tout début du saison, entre les blessures et l’arrivée tardive de certaines recrues, plusieurs éléments davantage appelés à évoluer avec la réserve cette année ont eu du temps de jeu : Labyad, Cissé et Marchand. Sylvestre-Brac est lui davantage intégré à l’équipe 1 et s’il a peu joué (213 minutes dont des titularisations à Toulouse et contre Nancy) il a été présent à 9 reprises sur les feuilles de match.

Le mercato tardif a aussi été une réalité dans le sens des départs et on notera que trois éléments qui ne sont plus Grenoblois ont porté le maillot du GF38 cette saison : Mombris, Pickel et Ondaan.

Alors que le mois d’octobre va débuter, difficile de dégager une équipe-type. Si Maubleu, la charnière voir Néry qui a pris un gros temps d’avance sur Gaspar sont une base solide, à gauche, vu les très bons débuts de Gersbach, la hiérarchie semble bien moins clairement établie.

Le milieu reste un immense chantier. Quel serait votre milieu-type pour cette saison ? Il y a fort à parier que vos réponses seraient très variées… C’est finalement Anthony Belmonte qui est le seul à s’être vraiment imposé sur la durée jusque là. On attend désormais une montée en puissance de Bambock. Michel a apporté des garanties solides à chaque fois qu’il a joué… Comment intégrer Perez qui entre blessure(s) et suspension ne parvient pas à enchaîner ? De Iriondo et Bunjaku sont-ils davantage des joueurs de sortie de banc ? Quel est le meilleur poste d’un Kokhreidze qu’on a à peine aperçu quelques minutes sur les pelouses de L2 ? Cela fait beaucoup de question sur un secteur de jeu marqué par des certitudes les saisons précédentes, Pickel et Benet étant des titulaires indiscutables.

L’attaque n’est elle probablement toujours pas complète si Grenoble parvient ENFIN à trouver l’oiseau rare (> lire ici). Ravet et Anani sont les deux éléments à avoir le plus joué. Mais le 1er est sur courant alternatif et baladé à plusieurs postes et le second peine à convaincre qu’il peut être un titulaire indiscutable. Le meilleur attaquant du début de saison est Mamadou Diallo… mais c’est aussi celui qui joue le moins du fait des blessures. Henen prend de la confiance sans s’imposer sur la durée jusque là et Correa, actuellement blessé, est la grosse déception de ce mercato estival.

Jacobacci subit, c’est une évidence, les éléments depuis cet été et a dû imposer un gros roulement de fait. Mais il nous semble également que le technicien n’a pas encore réussi à trouver son équipe-type après plus de deux mois de compétition.
Si Grenoble vient de jouer 3 matchs en 6 jours et qu’un turnover était légitime, le rythme d’un match par semaine à venir va devoir à notre sens être synonyme de plus de stabilité pour gagner en automatismes et en confiance. La guérison du patient grenoblois passera notamment par là.

Les 28 Grenoblois utilisés (par ordre de temps de jeu)

Esteban Salles (10) et Esteban Strazzeri (1) ont également fait des feuilles de match mais sans entrer en jeu. Deux joueurs de l’effectif professionnel, le gardien Paul Bourdelle et le défenseur Chris Goteni, n’ont eux pas fait de feuille de match cette saison.

Quitter la version mobile