Le GF38 s’est frotté, s’est longtemps piqué mais a fini par l’emporter

Le GF38 s’est frotté, s’est longtemps piqué mais a fini par l’emporter

Face à une équipe de l’AS Nancy Lorraine parfaitement en place tactiquement à défaut d’être flamboyante, le GF38 s’est cassé les dents, longtemps, très longtemps. Menés au score à la pause, les protégés d’Hinschberger ont pourtant trouvé les ressources pour renverser la situation pour finalement s’imposer 2-1 suite à un but de Moussa Djitté au bout du temps additionnel, après qu’un pénalty de Benet eut remis les deux équipes à égalité. Retour sur une soirée à l’épilogue, avouons-le, inespéré.

Les footballeurs grenobloise se déplaçaient ce samedi chez une équipe en forme. L’AS Nancy Lorraine de Jean-Louis Garcia restait en effet sur deux succès de rang et demeurait la dernière équipe de Ligue 2 invaincue en 2021 avant ce match.
Des chardons lorrains privés lors de l’échauffement de leur capitaine Abdelhamid El Kaoutari, remplacé par Ernest Seka. Une absence qui n’empêchait pas les locaux de démarrer tambours battants, avec un premier corner obtenu dès les premières secondes de jeu.
L’équipe d’Hinschberger, de son côté, enclenchait rapidement un pressing haut pour gêner la relance lorraine et récupérer des ballons dans le camp de l’ASNL.

Au final, aucune des deux équipes ne se montraient réellement dangereuse dans cette première partie du match, les défenseurs prenant régulièrement le dessus, à l’image d’un Nestor solide face au grand Scheidler, au sein de blocs tactiquement très bien en place.

Alors que le GF se procurait quelques situations sur phase arrêtée, l’ouverture du score était pour les locaux, après un beau mouvement collectif initié par Karamoko et conclu, avec de la réussite, par Haag.

Un dégagement de Salles qui terminait en touche symbolisait parfaitement les contrariétés éprouvées par Grenoble pour sortir du pressing nancéen. Finalement les joueurs d’Hinschberger ne parvenaient à se montrer dangereux que sur coups de pied arrêtés. D’abord avec une tête de Pickel au-dessus suite à un corner. Puis sur un coup-franc en force de Diallo boxé par Sourzac.

Beaucoup trop limité offensivement, le GF38 regagnait les vestiaires avec ce retard d’un but au tableau d’affichage.

Henen a tout changé

Dès la reprise, Benet et Straalman faisaient leur entrée. Le premier, à la place de Michel, pour apporter un touche technique supplémentaire, notamment son jeu en première intention. Le second pour remplacer Loic Nestor touché à la cuisse.
Si Grenoble trouvait beaucoup plus de décalage, aidé par la baisse physique des Lorrains autant que pas davantage de fluidité au cœur du jeu, les derniers gestes restaient souvent mauvais et empêchaient les Dauphinois de réellement inquiéter Sourzac.
Il fallait l’entrée d’Henen, à la place d’un Semedo peu inspiré, pour faire bouger les choses. Le n°9 apportait son envie et sa fougue et surtout contribuait à débloquer la situation d’un superbe appel dans le dos de la défense, parfaitement vu et servi par Benet. Le premier obtenait un pénalty, que le second se chargeait de transformer.
Avec un match nul, on pouvait déjà être content, au vu du premier acte et du début de seconde période. C’est bien mal connaître le GF38 que de penser qu’il allait lui s’en contenter. Au bout du temps additionnel, Benet, encore lui, déposait son coup-franc sur Djitté qui inscrivait le but d’une improbable victoire.
Grenoble a gloabalement été moyen ce soir, parfaitement muselé par l’ASNL. Grenoble revient pourtant de Picot avec les trois points. C’est un signe non ?

Au classement Toulouse a perdu, Clermont, Auxerre et le Paris FC ont gagné. Les coéquipiers de Mombris restent donc 4ème mais à seulement un petit point de la 2ème place désormais.


La fiche technique

A Nancy, stade Marcel-Picot, Grenoble bat Nancy 2-1 (mi-temps : 1-0). Arbitre : M. Miguelgorry assisté de MM. Tugdual et Evrard.

Buts : Haag (23e) pour Nancy ; Benet (79e, sp), Djitté (93e) pour Grenoble.

Avertissements : Scheidler (81e) à Nancy ; Pickel (36e) à Grenoble.

ASNL (442) : Sourzac – Karamoko, Coulibaly, Seka, Latouchent – Biron (Nguiamba, 74e), Rocha Santos (Barka, 67e), Akichi (cap.), Haag (Lefebvre, 85e) – Triboulet, Scheidler (Philippe, 85e).
Remplaçants : Valette (g), Cissokho.

GF38 (433) : Salles – Néry, Monfray, Nestor (Straalman, 46e), Mombris (cap.) – Perez (Tapoko, 76e), Pickel, Michel (Benet, 46e) – Semedo (Henen, 65e), Djitté, Diallo.

Remplaçants : Bourdelle (g), Abdallah, Belmonte.

1 Comment on this Post

  1. Jean François Martel

    Je sens le parfum de la Ligue 1 !!!…
    Ha ha ha ha ha ha ha ha

    Répondre

Leave a Comment