Le GF38 défait mais rassurant

Le GF38 défait mais rassurant


Le GF38 a enregistré la première défaite de sa préparation face à l’AS Saint-Étienne (1-2), ce samedi 17 juillet, à l’Envol Stadium d’Andrézieux. Mamadou Diallo a ouvert le score dès la 2ème minute sur coup-franc. Bouanga a égalisé, toujours en première période, avant que Tormin ne donne la victoire à son équipe sur pénalty en toute fin de match (> le live). Au-delà du résultat, anecdotique, les Isérois ont montré, notamment pendant une grosse première période, des signes encourageants et des motifs de satisfaction alors que se profile le coup d’envoi du championnat dans une semaine.

On l’a compris. Ce qui importe dans un premier temps à Maurizio Jacobacci, le nouveau coach de Grenoble, c’est de bien défendre. Le technicien italien a donc dû apprécier la prestation de ses joueurs ce samedi. Face à Saint-Etienne, les coéquipiers de Brice Maubleu ont finalement concédé peu d’occasions franches, même quand ils ont été privé de ballons. Bien en place, le bloc alpin a plutôt fait bonne figure, en prenant en compte la baisse légitime sur le plan physique alors que cette rencontre prenait place à la fin d’un stage « costaud » au Chambon-sur-Lignon.

Pendant une grosse trentaine de minutes, on a même assisté à ce que le GF38 a produit de mieux pendant cette préparation. Avec un pressing haut pour récupérer rapidement le ballon, un jeu de transition plutôt de qualité et l’utilisation d’un point d’appui pour construire les phases offensives. Nous reviendrons dans un article spécifique sur les prestations de Yannick Marchand et Olivier Boissy, qui ont été à nos yeux plutôt intéressantes, même si tout ne fut pas bien sûr parfait.

Passé cette demi-heure la pointe alpine a eu plus de mal à être trouvé, les ballons ont été perdus trop rapidement et le danger s’est fait plus pressant à proximité des buts de Maubleu, sans que le gardien, sauvé une fois par son poteau, n’ait non plus énormément de travail à faire.

Pour résumer on a vu un GF38 solide, intéressant dans son pressing et son utilisation pendant 30 minutes. Maintenant il va falloir diminuer le long temps faible qui a suivi, se montrer plus qualitatif dans les sorties de ballons et plus tranchant dans les 30 derniers mètres adverses. Soyons réaliste : Grenoble ne sera pas à 100% face au Paris FC, mais la montée en puissance observée est rassurante. Les Dauphinois auront les armes pour démarrer d’un bon pied cette Ligue 2 qui commençait à nous manquer.

Leave a Comment