Le Football Féminin : Un élan populaire certain

La configuration féminine du football ne peut se soustraire à la version masculine, car la popularité de cette discipline ne fait que croître.

Quel Niveau Pour Le Foot Féminin ?

Le milieu du sport, et surtout du football dans le sujet qui nous intéresse, n’est plus un monde exclusivement réservé aux hommes. Les femmes y ont toutes leurs places, et si bien des stéréotypes et des arguments machistes peuvent voir cette progression comme néfaste, c’est une tendance qui prend de l’ampleur, où les licenciées féminines dans les clubs de football sont de plus en plus nombreuses, et par l’exposition médiatique lors des grandes compétitions internationales et européennes permettent de découvrir ou redécouvrir le football à un niveau féminin qui n’est finalement pas si loin de la catégorie masculine. D’autant que pour les paris sportifs, ce constat est tout aussi vrai.

La Coupe Du Monde De Football Féminin : Véritable Précurseur

Le football est et restera encore de longues années le sport numéro un en France et dans de nombreux pays du globe. Cette passion pour le ballon rond se constate par les stades de plus en plus grands, mais toujours aussi remplis, que ce soit lors des compétitions internationales, intercontinentales ou même les championnats les plus suivis en Europe, mais aussi la MLS aux États-Unis ou encore la Chinese Super League pour la première division du championnat de football de la République Populaire de l’ex Mao. Mais dans ce sport exclusivement masculin, ou plus majoritairement exposé en ce sens, la femme commence peu à peu à faire valoir ses talents de dribbleuse, jongleuse, et même par sa technique et son intelligence stratégique sur le rectangle vert. Et puisque comme tout le monde le sait, elle parvient à faire plusieurs choses en même temps, la part belle est bien aujourd’hui pour le football féminin, pas au même titre que la discipline masculine, mais presque.

L’indicateur le plus révélateur est sans aucun doute la Coupe du Monde de la FIFA. Cette compétition qui regroupe les plus grandes nations du football retient le souffle de plus d’1 milliard de supporteurs sur la planète, principalement autour des matchs masculins. Mais depuis 1991, la compétition voit apparaître une version féminine, restant malgré tout à un niveau amateur. Comme nous le verrons, cette initiative donnera quelques idées dans cette voie à de grandes écuries de Ligue 1 et Ligue 2, mais toujours est-il qu’en 2018, ce tournoi international promulguant les meilleures joueuses de planète sur le devant de la scène permet de voir un plus grand nombre de licenciées autour du foot féminin. Cette cote croissante explose surtout quand l’équipe féminine de France enchaîne les belles performances, et assurément, elle fait déjà partie du top mondial. La sélection de 2011 a notamment surpris beaucoup de fans de la version masculine, avec du beau jeu, et une réelle performance en se classant 4è du tournoi, tombant à peu de chose près aux portes de la finale face aux Américaines, véritables favorites de la compétition dans cette discipline comme les Japonaises. En 2018, la version U20 a vu naître quelques jeunes pépites du football féminin avec la France comme pays hôte, et une honorable 3è place pour la sélection féminine de France, en faisant tomber cette fois les Américaines. Donc une succession prometteuse qui engage davantage les femmes à reconnaître le football comme un sport pouvant tout aussi bien leur convenir qu’aux hommes, comme l’ont déjà pu l’être la bière ou la pizza. Et pour ça aussi, elles n’ont pas attendu les hommes pour l’apprécier.

Un Championnat De France Qui Intéresse De Plus En Plus D’Adeptes

Comme nous avons pu le voir, les candidates au football féminin sont de plus en plus croissantes, du fait des résultats de l’Équipe de France féminine lors des compétitions majeures, mais aussi pour les subventions et l’enrichissement de cette discipline comme nous pourront le présenter dans les points suivants. Car il faut aussi remarquer que le football féminin plus local, à l’échelle nationale, connaît une popularité bien plus importante. Au-delà des paris sportifs naissants sur ces ligues féminines de football comme autour d’opérateurs agréés Arjel (Autorité de Régulation des Jeux En Ligne) comme l’avis sur bwin vous permettra de le constater, ou bien d’autres marques références.

Et cette impulsion est à mettre au crédit de la FIFA qui s’est élancée dès 1991 dans la promotion de cette discipline par les premiers tournois internationaux de football féminin, mais aussi quelques écuries du Championnat de France et d’autres pays qui lancent leur propre équipe version féminine. C’est le cas notamment de l’Olympique Lyonnais et du Paris Saint-Germain, qui croisent souvent leur route lors de la prestigieuse Ligue Des Champions, et la première nommée est la plus titrée dans ce tournoi des clubs européens. Ces promotions ne font alors que renforcer l’amplitude croissante et exponentielle du football féminin sur le devant de la scène européenne, mais aussi de l’Hexagone. Des clubs de Ligue 2 Domino’s Pizza se sont également lancés dans cette voie. Nous pensons tout naturellement à notre club de coeur, le GF38 qui a d’abord été un club féminin, ayant connu notamment une très belle ascension en 1981 en première division, et qui depuis 2016, reste cantonné en Division 2, comme son homologue masculin. Ainsi, le niveau n’est pas si éloigné, et est parfois plus flatteur pour certains clubs, comme l’équipe masculine de l’OL qui n’a jamais remporté la moindre compétition européenne, alors que son homologue féminine est la plus titrée en Ligue Des Champions. Pour le Paris Saint-Germain, même constat. Et en ce qui concerne le transfert des joueuses, si les montants n’atteignent pas encore les records comme les 222 millions d’euros pour le brésilien Neymar lors de l’été 2017, avec notamment Alex Morgan qui a été la sensation pendant un an du Championnat de France. La joueuse américaine la plus capée en sélection est arrivée libre, mais a obtenu les plus gros émoluments de la D1 Féminine en France, avec près de 25 000€ par mois.

Quand Les Bookmakers Proposent Des Paris Sur Le Foot Féminin

Du côté des paris sportifs, les opérateurs croient de plus en plus en l’éclosion du football féminin. Les audiences battent des records autour de cette discipline, et même si cela reste moindre comparativement aux équipes masculines, les opérateurs et bookmakers parient de plus en plus sur cet essor en bonne voie. Autour de références comme Bwin que nous avons pu citer précédemment ou encore d’autres licenciées par l’Arjel (Winamax, Unibet, …), la tendance est de proposer des cotes simples ou combinées sur le football féminin. Alors certes, tous les championnats ou même toutes les ligues ne sont pas présentes ou honorées, mais il est malgré tout quelques suggestions assez précises s’adressant aussi bien aux fins connaisseurs qu’aux amateurs. Seul petit bémol sans doute qui déplaira à de nombreux parieurs nouvellement inscrits, ce sont les bonus qui seront exclusivement dédiés aux paris sur la version masculine du football. La partie féminine comme beaucoup d’autres disciplines sont lésées et mises de côté, afin de favoriser toujours autant la Ligue 1, Serie A, Bundesliga, BBVA et Premier League. De plus, vous devrez rechercher une catégorie spécifique au football féminin pour parier sur ces matchs à venir, ou en direct, plutôt que de retrouver les confrontations par région du monde ou par pays, comme au même titre que pour les hommes, comme cela est déjà le cas avec le tennis ou le basket-ball.

, Mais malgré cette petite distinction entre homme et femme qui persiste dans le milieu du ballon rond, il est tout de même à noter que les paris sont plus nombreux pour le football féminin, et il est une promotion qui a surtout favorisé cette discipline auprès de la jeune génération, c’est le jeu vidéo FIFA 16. Ce premier démarrage ne permettait que de prendre commande des équipes nationales, mais désormais, avec le nouveau volet de la franchise d’EA Sport, cette tendance permet de voir apparaître les premiers clubs, de vivre un mode carrière des plus communs. Manque encore aujourd’hui le mode Histoire avec une Alexe Hunter qui pourrait aussi bien faire ses preuves que son frère jumeau et homonyme qui vient de signer au Real Madrid CF.

Les Sponsors, Subventions Et Médias Enrichissent La Discipline

Si une nette différence peut se remarquer quant aux salaires entre joueuses féminines qui plafonnent à environ 14 000€ par mois en D1 féminine, et jusqu’à 3M€ pour un joueur comme Neymar au Paris Saint-Germain, ainsi que les montants de transferts 100 fois, voire 1 000 fois supérieures à la version féminine, autant dire que la parité en termes d’argent n’est pas encore équilibrée. Mais que faire, quand la passion est bien au rendez-vous. Car c’est bien de cela qu’il s’agit dans cette nouvelle ère du football en marche, où l’équipe féminine peut dépasser les performances de leurs homologues masculins, et que le jeu peut se montrer tout aussi attrayant avec 22 femmes sur le terrain. Alors que l’on nous dit plus que c’est la coupe de cheveux qui l’a empêché de bien reprendre le ballon de la tête, ou même qu’une petite béquille l’a handicapé pour le reste de la rencontre, car les femmes se montrent souvent plus joueuses et plus hargneuses que la version masculine, avec moins de spectacles narcissiques, moins de fillettes s’écroulant à la moindre occasion, et un spectacle qui ravit de plus en plus les spectateurs.

Lors de la dernière Coupe du Monde Féminine de la FIFA en 2017, France Télévision a eu tous les droits pour la diffusion des matchs. Et ce sont près de 3,7 millions de spectateurs qui se sont postés devant leur écran pour admirer les 11 femmes prêtes à représenter leur pays sur le terrain, sans en démordre. Ce score est certes moitié moins que pour la même affiche chez les hommes, mais c’est un très joli score autour d’une discipline sur laquelle peu de monde aurait parié. Cette story autour du football féminin ne fait que commencer, avec des sponsors qui sont de plus en plus nombreux, et qui se montrent encore plus généreux auprès des clubs suite à cette exposition médiatique plus populaire que jamais. La sélection française féminine de football a pu compter sur trois partenaires majeurs depuis 2011 : Crédit Agricole, Carrefour et PMU. Pour ce dernier, la prime est avant tout la passion du football, peu importe qu’il soit masculin ou féminin, la beauté du sport n’a pas d’âge et n’a pas de sexe, et c’est bien là la morale que nous démontre cette tendance croissante à penser que la femme a toute sa place dans le monde du ballon rond. Nike est également l’équipementier de l’équipe, comme celle de la sélection américaine ou japonaise, avec encore une fois cette idée majeure que le sport n’a pas de frontière, et que le football est ouvert à tous. Les subventions sont croissantes, et en un peu moins de dix ans, ces dernières ont doublé, aussi bien pour les marques que pour les ligues de football françaises et européennes, afin de favoriser davantage l’exposition et la formation de jeunes joueuses féminines.

D’autres Disciplines Ouvertes Aux Femmes, Mais Moins Exposées

Si nous parlons beaucoup du football féminin en pleine éclosion de par sa popularité, des sponsors et médias qui s’engouffrent dans la brèche, après que les clubs ou même la FIFA aient cru en cette version féminine, il faut bien remarquer que d’autres disciplines avant elle ont sauté le pas. Ce fut déjà le cas du tennis, depuis bien plus longtemps, et qui est une tradition, que ce soit lors des tournois du Grand Chelem, de la Coupe Davis, ou même pour quelques confrontations d’honneur mettant en avant des parties mixtes, ou femmes et hommes peuvent faire équipe ou se livrer bataille entre sexes. Mais là n’est pas le plus important, car faire un distinguo entre les hommes et les femmes dans le foot comme dans d’autres sports n’a pas vraiment de sens. Cela reste une discipline jeune, le football au masculin existe depuis la fin du XIXè siècle, alors que les femmes ne se sont éprises pour ce sport au point d’en faire des ligues majeures que depuis les années 60 ou 70.

De plus, cette configuration connaît un élan populaire, car nous y retrouvons parfois bien plus les valeurs fondamentales d’un sport ouvert à tous que dans le foot business des grandes écuries européennes pour la catégorie homme. Autour du rugby, ce sont des valeurs immuables, aussi bien du côté des hommes que des femmes, avec cette volonté d’aller toujours au combat, qu’elle qu’en soit l’issue finale ou les petites ecchymoses. Pour ce qui est du vélo, même si les femmes sont moins représentées surtout médiatiquement, la performance n’est pas moins honorable ou moins suivie que l’on voudrait nous le faire croire, le Tour de France pour les femmes que pour les hommes recueille le même élan populaire le long des routes et lors de la mythique ascension de l’Alpe d’Huez. Ainsi, confrontez les sexes, les hommes aux femmes, c’est mettre en avant des différences qui resteront inchangées, malgré tous les débats que nous pourrions faire ou arguments posés sur la table. La seule connivence qui pourra satisfaire aussi bien l’une ou l’autre de ces configurations, c’est la passion qu’on leur accorde, et c’est un constat que nous avons pu établir.

Leave a Comment