Ce jeudi, le Conseil d’État a pris la décision de suspendre provisoirement les relégations d’Amiens et Toulouse en Ligue 2. Depuis, le directeur général de la LFP, Didier Quillot fait le tour des médias. Il y a deux éléments principaux à retenir de son discours :

  • « Quoi qu’il arrive, Lorient et Lens seront en Ligue 1 » ; la montée des deux formations de Ligue 2 n’est aucunement remise en question.
  • « Le Conseil d’Etat ne s’est absolument pas prononcé sur le format et n’a absolument pas dit qu’il fallait élargir la Ligue 1 à 22. Il faut juste réexaminer la question pour la rendre juridiquement complète » : la suspension des relégations d’Amiens et Toulouse ne correspond qu’à une situation à un instant T. Ce sont les instances de la Ligue qui décideront si la L2 se jouera à 20 ou à 22, en se mettant en conformité sur le plan juridique.

Si Amiens et Toulouse ont rapidement communiqué sur leur maintien en Ligue 1, la tendance serait toujours à les voir descendre en Ligue 2 à l’issue de cette saison. La LFP devra se prononcer sur le sujet d’ici le 30 juin.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici