Site icon Grenoble Foot Info

L’ASIEG : si loin si proche

Les cinq divisions d’écart ne se sont pas vu ce samedi entre le petit poucet grenoblois de l’ASIEG (D2) et le pensionnaire de National 3 Thiers. Les protégés de Tony Livrieri ont su hausser leur niveau de jeu pour se hisser à hauteur d’un adversaire qui aura su profiter d’une des rares erreurs des locaux pour marquer le seul but du match, par l’intermédiaire de Kévin Saint-André à un gros quart d’heure de la fin.




Les coéquipiers de Goran Petrovic ont écrit une page de l’histoire de leur club. Peut-être même la plus belle. Pourtant, au coup de sifflet final, régnait une ambiance de déception. C’est dire à quel point les Grenoblois étaient passés à un cheveu d’un retentissant exploit.
Thiers a eu la possession du ballon, a dominé, s’est créé les quelques meilleures opportunités, mais à aucun moment n’a bousculé son hôte, toujours solide et bien en place, à l’affût de la moindre petite occasion de créer le danger.
Avant le coup d’envoi on se disait, autour de la main courante, parmi les nombreux supporters présents, qu’il faudrait tenir le très difficile premier quart d’heure sans prendre de but, pour s’offrir une minuscule lueur d’espoir. Au bout de 15, 20, 30 minutes l’ASIEG n’avait toujours pas concédé de grosses occasions et se permettait même d’allumer quelques mèches lointaines pour faire vibrer leur public alors qu’André Mauté remuait sur tout le front de l’attaque. La pause était atteinte sur un score de parité, sans qu’il n’y ait rien à redire.
La deuxième période était plus difficile et se passait essentiellement dans le camp grenoblois. Mais, si on pouvait craindre une baisse « physique », les joueurs de Livrieri assuraient et, dans le sillage d’un Lamothe très actif, poursuivaient leurs efforts. Da Silva, du SAT, touchait le poteau des buts de Da Silva, le Grenoblois. La première grosse frayeur du match.
Finalement le seul but encaissé était consécutif à corner mal réceptionné par le portier de l’ASIEG, sous la pression des joueurs adverses. A l’affût, Saint-André expédiait le ballon dans les buts grenoblois.
L’ASIEG jetait bien ses dernières forces dans la bataille mais les quelques situations dans la surface adverse ne donnaient malheureusement rien.

Le discours d’après-match de Tony Livrieri :

>> le résumé vidéo ASIEG – Thiers
>> les photos ASIEG – Thiers

Quitter la version mobile