La FFF à la recherche d’une solution pour maintenir la Coupe de France

La FFF à la recherche d’une solution pour maintenir la Coupe de France

Le 26 novembre dernier, le Premier ministre Jean Castex a annoncé que les sports collectifs ne pourront pas reprendre avant le 20 janvier prochain. Cela aura un impact sur la Coupe de France puisqu’elle risque d’être reportée ou même annulée. C’est donc une très mauvaise nouvelle pour les équipes amateurs qui adorent cette compétition où ils peuvent se mesurer aux clubs de l’élite. Ce serait une première dans l’Histoire puisque cette coupe créée en 1917 n’a jamais été annulée, même en période de guerre.

Une compétition jamais annulée

À la base, la finale de la Coupe de France était prévue le samedi 24 avril 2021. Pourtant, cette date ne pourra certainement pas être maintenue à cause de l’annonce du Premier ministre. En effet, il reste encore 2 tours avant que les matchs n’intègrent les clubs de la Ligue 2. Ensuite, il faudra trouver un créneau pour la phase finale avec les équipes de Ligue 1. Pourtant, les compétitions européennes vont encore prendre 7 créneaux en semaine du 16 février au 28 avril. Du 22 au 30 mars, il faudra aussi faire avec la trêve internationale. Enfin, la saison s’achèvera avec l’Euro qui commencera le 11 juin.

Depuis sa création en 2017, cet événement a toujours eu lieu, quelles que soient les circonstances. Même durant l’occupation allemande pendant la 2ème Guerre Mondiale, la Coupe de France a été jouée. Durant la saison 1940-1941, la France était divisée en 3 parties bien distinctes, la France libre, la zone occupée et la zone interdite. Toutes ces zones organisaient alors les matchs entre elles et les équipes restantes s’affrontaient dans une finale interzone. Ensuite, une grande finale était organisée pour déterminer le grand vainqueur de l’année. En 1945, elle a toujours eu lieu, même si les combats pour la libération faisaient rage, et a sacré le Racing Club de Paris. En 1992, un drame a eu lieu pendant la demi-finale entre l’OM et le SC Bastia. La coupe n’a pas été annulée, mais la finale n’a pas eu lieu et donc, il n’y a pas eu de vainqueur officiel.

Le président de la FFF sous pression

Noël Le Graët, le président de la FFF a réagi très rapidement après cette annonce gouvernementale. Pour lui, il était presque impossible de finir cette compétition sauf si les équipes jouent jusqu’en juillet. Il a alors organisé une réunion de la fédération pour cette semaine afin de définir un calendrier qui arrange à la fois les amateurs et les professionnels. Pour l’instant, un tel calendrier ne serait possible qu’en faisant l’impasse sur la Coupe de France.

Face aux critiques de nombreux observateurs avertis, M. Le Graët a commencé à chercher des solutions qui puissent satisfaire tout le monde. Pour cela, il aurait repris les discussions avec les autorités gouvernementales. Le but de ces négociations est entre autres de redéfinir le calendrier de reprise des seniors amateurs. Le président de la FFF espère que les clubs amateurs seront autorisés à jouer une fois que la situation s’améliorera. Pour l’instant, une reprise avant le 15 décembre est vraiment impossible à imaginer. Cependant, s’il y a une possibilité de commencer dès le début du mois de janvier, il vaut mieux commencer directement dans cette période.

De toute manière, c’est l’État qui aura le dernier mot et cela ne dépendra toujours que de l’évolution du Covid-19 dans le pays. Il est à noter que la Coupe de France a été interrompue juste après le 5ème tour. Cela laisse encore une centaine de clubs amateurs toujours en lice pour la victoire finale. Il y aura encore 2 tours à passer pour ces clubs avant de commencer à se confronter aux professionnels de Ligue 2.

Nous connaissons tous l’importance économique de la coupe de France pour les clubs amateurs. Pour les petits club qui ont la chance de rencontrer les gros de Ligue 1, c’est toucher le jackpot à la machine à sous : les rencontrent attirent énormément de spectateurs et génèrent beaucoup d’argent, notamment grâce aux droits télé et aux paris sportifs, ce dont les clubs amateurs ont particulièrement besoin. On espère que ce dossier ne sera pas géré comme une loterie, et que la décision ne sera pas prise aléatoirement.

Leave a Comment