Les Grenobloises n’ont pas à rougir

Plombées par une entame de match compliquée, les féminines du Grenoble Foot 38 ne sont pas parvenues à créer l’exploit face à des Ruthénoises, qualifiées pour les huitièmes de finale de la Coupe de France à l’expérience (1-3). Mais les joueuses de Nicolas Bach ont montré des qualités, en seconde période notamment, à désormais reproduire pour aller chercher la montée en D1.




A Grenoble, Stade Lesdiguières, Rodez bat GF38 3-1 (mi-temps : 0-2). Arbitre : Mme Romy Fournier assistée de MM. Dos Santos et Dutrieux. 422 spectateurs.

Buts : Noiran (2e), Lemaitre (22e) et Mabomba (86e) pour Rodez ; Ewele (58e) pour Grenoble.

GF38 : Perrault, Neutelers, Palma, Grange, Piga, Mbala, Boutaleb (Petrel, 78e), Khelif (Cervera, 62e), Ewele, Navas, Fortin (Thivillon, 59e). Entraîneur : Nicolas Bach.

RAF : Garcia, Guitard, Hoarau, Infante, Saunier, Bonet (Tyryshkina, 53e), Peruzzetto, Austry, Lemaitre, Guellati (Cance, 62e), Noiran (Mabomba, 81e). Entraîneur : Gréogory Mleko.

Il ne fallait pas être en retard au stade Lesdiguières ce dimanche. 67 secondes. C’est très exactement le temps qu’il fallait à Clara Noiran pour ouvrir le score, après avoir coupé premier poteau un centre venu côté droit. Le GF38 ne pouvait pas connaître pire entame. D’autant que Rodez insistait lors des premières minutes, Grenoble ne parvenant pas à s’approcher des buts ruthénois, malgré les efforts de Boutaleb très en jambes sur son côté droit.
Sur un terrain très difficile, le RAF cherchait pourtant à poser le jeu et doublait finalement la mise grâce à Lemaitre, bien servi par une Noiran souvent dans les bons coups ce dimanche.
Le break fait, les Grenobloises allaient-elles s’écrouler ? Non. Au contraire même. La fin du premier acte était à l’avantage du pensionnaire de D2 qui tentait beaucoup même si la gardienne ruthénoise était finalement peu mise à contribution.

Nicolas Bach profitait de la mi-temps pour procéder à quelques ajustements tactique, apportant notamment plus de présence sur le plan offensif. Option payante. Garcia remportait un premier duel face à Boutaleb mais ne pouvait rien faire contre Luce Ewele Ndolo qui remettait son équipe dans le match, à la plus grande joie des près de 500 spectateurs présents dans les travées de Lesdiguières.
Le match gagnait en rythme et en qualité mais les occasions de but restaient rares de part et d’autre. Cance oubliait sa coéquipière après une belle chevauchée conclue par une frappe qui passait au ras du poteau isérois. Rodez finissait toutefois par tuer le suspense par l’entrante Mabomba qui trompait Perrault pour le but du break. Le GF38 se créait bien quelques dernières occasions mais Garcia veillait au grain jusqu’au coup de sifflet final.




Leave a Comment