GF38 – Vincent Hognon, l’entraîneur de la situation ?

GF38 – Vincent Hognon, l’entraîneur de la situation ?

Depuis quelques jours un nouvel entraîneur a pris en mains les rênes du Grenoble Foot 38. Présenté à la presse jeudi dernier, Vincent Hognon s’attelle depuis à préparer son groupe pour la réception d’Auxerre, déjà, et surtout pour une seconde partie de saison de tous les dangers, après un dernier mois et demi de compétition catastrophique qui aura conduit à l’éviction de son prédécesseur. Si c’est bien évidemment sur ses résultats qu’il sera avant tout jugé, rien n’empêche d’avoir de premières impressions. Et en ce qui nous concerne, elles sont plutôt bonnes.

 

Un profil adapté à la situation

Nous avons demandé à Max Marty les raisons du choix de Vincent Hognon. Voilà la réponse du directeur général du GF38. « Nous souhaitions quelqu’un de jeune, qui puisse nous accompagner sur la durée en cas de compatibilité, l’idée n’étant pas de changer de coach tous les 6 mois. Nous souhaitions quelqu’un qui connaisse bien la L1 et la L2, qui ait déjà eu des expériences dans ces divisions. Vincent est aussi quelqu’un qui a connu une accession. Si aujourd’hui Grenoble est 16ème, cela ne reste pas un gros mot pour autant à l’avenir. Nous souhaitions quelqu’un qui soit ouvert sur les langues : Vincent parle anglais et espagnol. »

L’ancien entraîneur de Metz « cochait toutes les cases » dressées par le club. Mais ce n’était pas le seul, et plusieurs entraîneurs ont été rencontrés par la direction grenobloise.

Motivé et travailleur

Le fait qu’Hognon vienne sans staff n’a pas constitué un critère d’après Max Marty que nous avons questionné sur ce sujet. Qu’est ce qui a donc fait la différence en faveur du technicien de 47 ans ? Deux mots sont revenus depuis son arrivée dans la bouche de différents acteurs : envie et motivation.

Le nouvel homme fort du GF38 a d’ailleurs lui-même employé des termes forts : « je meurs d’envie de retrouver les terrains ». Une faim à désormais transmettre à un groupe apathique fin 2021 mais cette mentalité nous semble être un prérequis essentiel à la réussite de l’opération. Son dynamisme et son optimisme plaisent en tout cas en interne.

Mettre les joueurs dans de bonnes dispositions psychologiques sera important. Mais ce sera toutefois loin d’être suffisant. Grenoble n’a pas recruté un coach mental mais un entraîneur. A ce niveau là le discours d’Hognon nous semble aussi très sain : pas de révolution mais des évolutions et aucun statut privilégié dans l’équipe. « S’il y a besoin de changements, dans le système comme dans les joueurs, je les ferai », confiait-il lors de sa présentation. On peut d’ailleurs voir ses premières séances comme également une large revue d’effectif, avec des oppositions en « conditions réelles » et l’intégration de quelques éléments de la réserve pour faire le nombre.

Vincent Hognon ne vient pas en « pompier de service » mais sa capacité d’intégration à son nouvel environnement reste un élément capital. Grenoble n’a fait que la moitié du chemin vers le maintien et sa dynamique est très inquiétante. Les conditions d’entraînement restent précaires à ce stade de la saison. Pour la reprise face à Auxerre, les absents seront nombreux. L’entraîneur aura la lourde tâche d’instaurer une nouvelle dynamique. Jusque-là, il semble s’y atteler plutôt bien.

  1. […] GF38 – Vincent Hognon, l’entraîneur de la situation ? – 05/01/2022 […]

  2. […] le groupe des joueurs du GF38 retenus par Vincent Hognon et le staff grenoblois pour préparer le déplacement à […]

Leave a Comment