GF38 – US Concarneau : pas encore le jour des cadeaux

Le Grenoble Foot 38 reçoit l’US Concarneau, ce mercredi 20 décembre, au Stade des Alpes, pour le compte de la 17ème journée du National. Une rencontre que vous pourrez suivre en direct intégral (audio et écrit) sur notre site (rendez-vous sur Live GF38 – Concarneau). Suffisamment généreuse dans son antre depuis le début de la saison, l’équipe d’Olivier Guégan (son interview d’avant-match) doit devenir intraitable sur sa pelouse si elle veut rester une candidate crédible à la montée en Ligue 2. Et ça commence dès ce soir contre l’USC !

De pénaltys manqués en points perdus à domicile, les Grenoblois ont beaucoup donné depuis le début de la saison. On vous a déjà parlé de l’incroyable série de péno râtés en cours, mais le bilan au Stade des Alpes du GF38 n’est pas vraiment en adéquation avec les ambitions du club alpin non plus.
C’est simple : les coéquipiers de Julien Deletraz n’ont remporté que deux matchs à domicile en championnat depuis le début de la saison (Dunkerque et Avranches) pour 4 nuls (Rodez, Red Star, Laval et Chambly) et une défaite (Cholet). Un bilan qui fait de Grenoble la seulement 10ème équipe « à domicile ». C’est bien évidemment insuffisant.

Les coups de pied arrêtés : LA solution ?

Alors les Isérois ont accueilli les équipes en forme de cette première partie de championnat, ont joué face à des formations venues uniquement défendre, ont plus de pression vis à vis d’un exigeant public à la maison… On ne va pas vous égrener toutes les raisons/excuses. On ne conteste d’ailleurs pas leur validité mais elles ne doivent pas masquer les carences d’une équipe souvent davantage dans la réaction que dans l’action et qui peine à désorganiser des équipes bien place.

L’attaque/défense quasi stérile face à un Chambly réduit à 10 a été symptomatique des difficultés rencontrés depuis le coup d’envoi du National. Les Grenoblois sont performants sur attaques rapides, dès qu’ils peuvent « gicler » et jouer dans la verticalité et la profondeur suite à une récupération haute du ballon. Face à des équipes qui défendent bas c’est forcément moins efficace.
Sur attaques placées, c’est en revanche beaucoup plus laborieux, faute de vitesse dans le jeu ou de joueurs ayant la capacité d’éliminer en un contre un.

Le retour de Raphaël Gherardi devrait permettre du mieux dans ces deux domaines. On sait le public dur avec Arsène Elogo mais, à notre sens, ce dernier devrait également davantage tenter de faire des différences, quitte à avoir du déchet (c’est le risque à prendre), car il a les qualités pour et cela permettrait de ne pas systématiquement passer à droite. Après si la recrue souhaitée couloir gauche finissait par arriver… Mais c’est un autre problème.

Comme lors de la victoire aux Herbiers, les coups de pied arrêtés peuvent, doivent, permettre de débloquer les situations. Grenoble s’est trouvé avec Jessy Benet un redoutable tireur et a les armes (Spano, Vandenabeele, Belvito et même Sotoca et Pinto Borges ne sont pas maladroits dans ce domaine) pour mettre à profit les offrandes du milieu.

Si un maître mot devait être choisi pour la réception de l’US Concarneau, nous choisirions « provoquer ». On veut de l’audace, des joueurs qui tentent, quitte à ne pas réussir dans toutes leurs entreprises. Et retrouver des Grenoblois conquérants et un public conquis.

Leave a Comment