Avec son gardien Brice Maubleu, Loris Néry est le joueur le plus constant de l’effectif du GF38 depuis le coup d’envoi du championnat. Arrivé sur la pointe des pieds en toute fin de mercato la saison dernière, le latéral droit s’est parfaitement fondu dans un groupe où il apporte aujourd’hui son expérience et ses qualités sur le pré.

A Grenoble comme chez lui

« Je commence à me faire vieux ! » Quand on évoque sa carrière, avec plus de 60 matchs de Ligue 1 et plus de 140 de Ligue 2 déjà disputés, Loris Néry s’amuse de chiffres qui commencent à devenir conséquents.
Mais, à 30 ans, le latéral droit est encore loin d’avoir tout donné. Il s’offre même une seconde jeunesse en ce début de saison. Si le premier but du GF38 inscrit par Yoric Ravet était symbolique à plus d’un titre, le fait que la passe décisive soit signée de l’ancien de l’ASNL est également une belle récompense.

En moins d’un an – il n’était arrivé que le 5 octobre l’an dernier et avait mis quelques semaines avant de pouvoir jouer, Néry a su se faire sa place à Grenoble. Sûr comme en dehors des terrains. « J’ai vécu une magnifique première au GF38 », approuve le défenseur. « L’intégration, les résultats, le groupe… Je ne pouvais pas rêver mieux et même si je suis arrivé tardivement et que je n’ai pu jouer qu’à partir de novembre, avec le Covid et la répétition des matchs tous les 3 jours j’ai quand même pu disputer 10 matchs (+ 2 où il est entré en cours de jeu, ndlr). Je ne m’y attendais pas forcément donc c’était nickel aussi de ce point de vue là. »

Cet été, Loris a pu faire une préparation complète avec l’équipe. Lors des matchs de préparation, sa teinture blonde et ses impressionnants cuisseaux ont marqué les supporters alpins. Information prise, ces derniers ne sont pourtant pas une nouveauté  et ne résultent donc pas d’une préparation physique spécifique. Son arrivée automnale l’an passé leur avait juste offert moins de « visibilité » jusque là.

Cette campagne estivale réussie n’est en tout cas pas étrangère au bon début de saison qui a suivi. « C’est toujours important faire une prépa’ complète avec le groupe, sans blessure, en disputant les matchs amicaux. »

Bien plus qu’une doublure

De fait, Néry a pu enchaîner des prestations satisfaisantes en championnat, même quand l’équipe était au plus mal. « C’est malgré tout frustrant d’être bien soi-même quand l’équipe ne l’est pas. Dans ces cas là, on aimerait d’autant plus que l’équipe roule et que les résultats soient bons. »

Rentré en jeu à la mi-temps lors du match contre le Paris FC, le latéral droit a profité de la rechute de Gaspar pour endosser et conserver jusque là le costume de titulaire du poste. Comme sur d’autres positions, la concurrence est saine et parfaitement intégrée par les joueurs au GF38. « Il n’y a pas de mauvais état d’esprit », confirme Néry. « On est là pour s’encourager. Ce week-end je l’ai entendu sur le banc. On est là pour se faire progresser,pour se tirer vers le haut. Cela nous pousse à faire de bonnes performances. »

Et bonne performance il y a eu samedi dernier au Stade des Alpes. Pour l’équipe, comme pour Loris, auteur d’une prestation pleine défensivement (4 tacles dont 3 réussis, 66% de duels gagnés) et offensivement avec sa lumineuse passe en profondeur sur l’ouverture du score de Ravet (+ 1 tir, 1 passe clé et 3 centres). « Oui c’était très satisfaisant sur les plans personnel et collectif. Sur un plan personnel j’ai toujours cette volonté d’être décisif. Moi comme Jordy et Akim on aime apporter un +. Et collectivement on a confirmé qu’on était de mieux en mieux au fil des matchs. On a été costaud de partout, en défense comme en attaque. Brice (Maubleu) n’a finalement pas eu grand chose à faire mais il a sorti l’arrêt qu’il fallait. Il y a des progrès sur tous les aspects. »

Loris Néry, l’atout expérience

Des progrès mais pas une fin en soi. Loris Néry le sait, lui qui fait partie des joueurs avec le plus de bouteille dans le groupe, avec Loic Nestor. « On a pris confiance face à QRM, maintenant il faut rivaliser contre les grosses équipes que l’on va affronter lors des prochaines semaines. Il nous manque toujours le dernier petit geste et on a encore une marge de progression dans tous les domaines mais on est content d’avoir débloqué le compteur ! L’an dernier j’essayais aussi d’apporter mon expérience mais cette année, avec plusieurs cadres partis, et cette entame difficile c’est vrai que j’ai peut être un rôle un peu plus important. J’ai déjà vécu des saisons difficiles dans ma carrière. Dans ces cas là il ne faut pas paniquer, on s’attendait à ce que ça soit difficile mais la qualité est toujours là. Il faut juste être patient et garder confiance en nous, c’est ce que j’essaie de transmettre. »

Ne pas paniquer mais ne pas s’enflammer non plus. Le GF38 reste convalescent suite à son début de saison et le programme à venir pour les coéquipiers de Brice Maubleu s’annonce dantesque avec Sochaux, le Nîmes Olympique et Toulouse.

Sur le moyen terme, le défenseur évoque d’ailleurs des objectifs prudents. « On sait que la saison sera compliquée et qu’on ne va pas refaire la même saison que l’an dernier. On va parfois être dans le dur mais obtenir un maintien plus ou moins tranquille serait déjà une bonne saison. La déception de l’an dernier a été digérée. Avec le recul ce n’est franchement que des bons souvenirs. On sait que nous ne sommes « que » Grenoble et qu’on n’a pas les mêmes moyens que d’autres équipes pour viser ouvertement le haut de tableau. On a perdu des joueurs, ils ont été remplacés numériquement mais ils ont encore besoin de temps pour exprimer leur potentiel. Mais on va s’arracher, vous pouvez comptez-sur nous. »

Joueur de club au sens noble du terme, Loris Néry a su faire partie des meubles de la maison grenobloise en l’espace de quelques mois. Dans une concurrence saine avec Jordy Gaspar, il apporte aujourd’hui sa sérénité et son expérience à une équipe qui en a bien eu besoin en ce début de championnat compliqué. Une meilleure dynamique est enclenchée. Le Stéphanois d’origine y a sa part de responsabilité.


Les stats de Loris Néry depuis le début du championnat :

  • 5 matchs joués dont 4 en tant que titulaire (398 minutes de jeu)

  • 3 dégagements défensifs, 4 interceptions, 8 tacles (dont 4 contre QRM) dont 7 réussis

  • 17 duels gagnés sur 34, 5 duels aériens gagnés sur 7

  • 75,5% passes réussies (114/151), 12 passes longues sur 21 réussies

  • 38,4% de passes vers l’avant, 15,2% vers l’arrière

  • 11 centres, 1 passe décisive, 3 passes avant un tir

  • 1 tir

  • 2 fautes commises, 1 jaune, 4 fautes subies

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici