GF38. Max Marty : « On s’en sort pas si mal »

GF38. Max Marty : « On s’en sort pas si mal »

Le directeur général du GF38 Max Marty était l’invité de l’émission de France Bleu Isère « 100% GF38 » ce lundi soir. Le dirigeant a dressé un bilan de la difficile saison écoulée et a fait le tour des sujets concernant le club alpin.

A LIRE : Le mercato à venir du GF38

« On est satisfait, soulagé et déjà très concentré sur l’année qui arrive ». Max Marty a déroulé son discours ce lundi soir, dressant au final un constat positif sur une saison où l’objectif du GF38 aura été atteint dans la douleur.

« On s’est posé beaucoup de questions et on a a priori trouvé les réponses » s’est ainsi félicité MM. Les réponses c’est en premier lieu le changement d’entraîneur, synonyme de « meilleurs résultats » (Vincent Hognon a pris 23 points en 19 matchs contre 21 points en 18 matchs pour Maurizio Jacobacci, avec un mercato hivernal à disposition en plus, ndlr), d’une « 11ème place sur la phase retour » (c’est en fait une 13ème place, ndlr) et alors que, selon Marty, Grenoble est « une des rares équipes à avoir changé d’entraîneur pour des résultats positifs ». Un constat un tantinet abusif puisque Bastia, Dijon, Nîmes et même Valenciennes et Nancy ont vu leur moyenne de points augmenter après l’arrivée d’un nouveau coach, seul QRM en ayant perdu après le changement.

Le dirigeant a reconnu s’être « trompé sur le recrutement du début de saison » et a dressé la liste des autres facteurs explicatifs des difficultés iséroises selon lui : des structures d’entraînement indignes d’un club pro’, la perte de joueurs clés, le changement d’entraîneur « contre notre gré », des cadres essoufflés en début de saison et de nombreux blessés.

Et donc un constat final nuancé : « on s’en sort pas si mal ». L’essentiel a en effet été acquis avec le maintien.

« On est un club qui veut grandir »

Pour l’avenir, « Grenoble se doit d’être ambitieux. On est un club qui veut grandir. Dire que l’on joue les premiers rôles serait prétentieux mais on a envie d’être dans le premier tiers, on a envie de rejouer les barrages (il n’y aura plus de barrages en L2 la saison prochaine et un seul barragiste, le 3e, les suivantes, ndlr). On va essayer de construire une équipe mature capable de durer. »

Antonin Kermen a également interrogé l’homme fort du GF38 sur la notion de spectacle. Il est vrai que si les résultats ont été positifs avec un maintien décroché, on s’est ennuyé ferme, pour ne pas dire pire, lors de la plupart des matchs des coéquipiers de Maubleu. Un constat partagé par Vincent Hognon lui-même très honnête sur ce sujet. Des purges à répétition sur lesquelles on n’aura pas eu le sentiment du dirigeant qui a mal compris le sens de la question puisqu’il a uniquement évoqué Bamba, qui ne saurait constituer un élément de spectacle à lui seul, malgré ses évidentes qualités.

Pour l’an prochain, Marty assure en revanche que « du spectacle à la maison il va y en avoir. Nous sommes une entreprise de spectacle, le sujet n°1 c’est de donner du plaisir à nos supporters ». Tout en reconnaissant que « nous préférons faire 0-0 que perdre 1-0. »

En résumé un discours rassurant. Qu’il faudra concrétiser sur le terrain lors d’une saison de tous les dangers.

Leave a Comment