#GF38 Le grand gagnant de la préparation : Florian Michel

#GF38 Le grand gagnant de la préparation : Florian Michel

Si la campagne d’amicaux de Grenoble a été globalement collectivement et individuellement satisfaisante, nous avons réfléchi à quel joueur en avait le plus profité pour venir gratter du temps de jeu, et pourquoi pas une place de titulaire, en début de saison. Un nom s’est détaché à nos yeux : Florian Michel.

Les absents ont toujours tort

Michel titulaire à Rodez ? C’est une hypothèse qui a pris de l’épaisseur au fil de la préparation. Déjà parce que le milieu de terrain alpin s’est « dépeuplé » au cours des dernières semaines. Anthony Belmonte va probablement manquer plusieurs semaines de compétition, Simon Pambou n’est plus là et la recrue Kevin Tapoko vient seulement de disputer ses premières minutes sous le maillot du GF38 et semble donc un peu juste – et physiquement et niveau automatisme – pour démarrer dans l’Aveyron. Les options se sont donc raréfiées si on reste dans l’optique d’un « 4-3-3 » et l’ancien Berjallien n’en apparaît d’autant plus comme une évidence.

Une préparation réussie

« D’autant plus » parce qu’au delà de cet élément externe, le joueur nous semble avoir mérité sa chance surtout du fait de ses prestations.

Après « FloMich », « Flomimi », « Mitchou »… le n°10 grenoblois a enrichi sa collection de surnoms cet été d’un « fox-terrier » lâché par son entraîneur Philippe Hinschberger après la rencontre face à Clermont (> la réaction de l’entraîneur). Et ça lui va plutôt très bien! Quand on le suivait chez les jeunes ou lors de ses premiers pas en seniors à Grenoble en CFA2/CFA, Michel montrait déjà ce côté « hargneux », loin de l’image frêle qu’il peut dégager physiquement avec son 1m72 pour 63 kg. L’ancien de la Côte Saint-André n’hésite pas à aller au charbon et son apport défensif (pressing, récupération) a par exemple beaucoup apporté face à Clermont samedi dernier. Et comme ses qualités de conservation et de transmission suivent derrière, il endosse sans problème le costume de milieu de terrain complet, parfaitement capable de s’intégrer aux côtés de Pickel et Benet sans que cela ne déséquilibre le bloc isérois.
Dès le match contre le SC Lyon nous le classions parmi les satisfactions. Le constat est identique à quelques jours du coup d’envoi de la Ligue 2. Michel a tiré profit de presque chaque présence sur le terrain pour marquer des points.

Une constance à améliorer

« Presque » parce que sa prestation face à Grasse nous a semblé un cran en-dessous. Et c’est sur ce presque que FloMich doit désormais progresser pour devenir un élément indiscutable en Ligue 2, niveau qu’il n’a découvert que l’an dernier, c’est bon de le rappeler. Son aisance et son adaptation rapide le fait parfois oublier.
Déjà la saison dernière il avait livré des prestations très convaincantes (Niort, Nancy). Mais en ne parvenant pas à les enchaîner. C’est cette régularité à très haut niveau qu’il lui fait défaut. Et s’il obtient du temps de jeu cette saison c’est ce cap là qu’on espère le voir franchir. Malgré ses 28 ans Florian n’a à notre avis pas fini de progresser. Et surtout n’a pas fini de vous épater.

La saison 2019-2020 de Florian Michel :

11 matchs de Ligue 2 (dont 6 comme titulaire) pour 544 minutes de jeu

Leave a Comment