Florian David (GF38) : « Je ne peux pas en vouloir au coach »

Florian David (GF38) : « Je ne peux pas en vouloir au coach »

En manque de temps de jeu au GF38 où il n’a jamais vraiment réussi à s’imposer dans l’équipe d’Olivier Guégan malgré une très bonne deuxième partie de saison en CFA, Florian David a quitté le club grenoblois pour rejoindre celui des Herbiers (National 1). L’occasion de faire le point avec lui sur ses deux années en Isère.


(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});

Florian, après deux saisons au GF38, tu quittes le club, que vas-tu en retenir ?

« De cette expérience, je ne retiens que du bon : que ce soit avec Jean-Louis Garcia ou Olivier Guégan, j’ai beaucoup progressé. Et puis les supporters… franchement, j’ai été formé à Toulouse mais je n’avais pas vraiment connu ce plaisir d’avoir un public qui te soutient à fond. À Grenoble, je l’ai eu ! Il y a aussi les infrastructures dont le club dispose avec ce stade magnifique et mes coéquipiers : j’ai eu la chance d’évoluer avec de très bons joueurs donc vraiment, je ne retiens que du positif ! »

C’était vraiment ce qu’il te fallait après le TFC ?

« Exactement. Je suis parti de Toulouse pour repasser dans le milieu, entre guillemets, amateur mais je n’ai pas du tout été dépaysé, en terme de niveau, en venant à Grenoble. Parce que ce sont des infrastructures professionnelles et tout est mis en place pour retrouver le plus haut niveau ».

Comment tu expliques ne pas avoir réussi à t’imposer dans l’équipe d’Olivier Guégan alors que tu étais l’un des joueurs principaux sous Garcia ?

« Je ne saurais pas dire exactement ce qui a manqué. Les premiers mois n’ont pas été faciles quand le coach est arrivé : j’étais blessé quand il a commencé à former son noyau, son groupe. Ensuite, je suis revenu et j’ai rechuté, j’ai eu ma suspension de six matchs donc est-ce que c’est cette première partie de saison qui m’a coûté, je ne sais pas.

J’ai eu un entretien en fin d’année avec le coach et je lui ai dit clairement « je ne joue pas, c’est vrai, mais je ne peux pas vous en vouloir parce que la dynamique est bonne, le classement est bon. Je ne peux pas vous en vouloir de garder en place une équipe qui gagne ! » C’est comme ça ».

Le manque de temps de jeu, c’est ce qui t’a poussé à partir ?

« J’ai besoin de jouer : à 25 ans, si je commence à ne pas être dans le groupe, ça va être compliqué pour moi dans les années à venir. Donc j’ai privilégié le temps de jeu, oui ! »

Quels sont tes souvenirs marquants ?

« Le retourné, c’est le plus beau but de ma jeune carrière. La montée en National aussi, franchement gagner un titre, ça m’a vraiment montré pourquoi je jouais au football : pour ce genre de moment. Et puis travailler avec Jean-Louis Garcia, c’est un très bon souvenir : j’ai beaucoup appris tactiquement notamment ».

  1. […] Lire l’interview en intégralité sur le site Grenoble Foot Info ! […]

Leave a Comment