[exGF38] Romain Spano (FC Annecy) : « On va savourer ce maintien ! »

[exGF38] Romain Spano (FC Annecy) : « On va savourer ce maintien ! »

Passé en jeunes au Grenoble Foot 38 (et par ailleurs frère jumeau du défenseur Maxime qui a marqué le club alpin ces dernières années), Romain Spano (crédit photo FC Annecy) a réalisé, à l’image de son équipe Annecy, une seconde partie de saison canon avec 8 buts marqués depuis mars. Il s’est confié à notre partenaire Foot Amateur.

Quel est votre parcours ?

Je suis natif du sud de la France, à Aubagne. J’ai commencé le football très jeune là bas dans des clubs à coté de chez moi. Par la suite, à 16 ans, je suis parti en centre de formation à Grenoble, puis j’ai continué mon parcours au centre de formation de Saint-Etienne. J’ai commencé ma carrière au niveau amateur sous les couleurs vertes puis j’ai été à Lens en équipe 2. Je passe ensuite par Andrézieux où je jouerai deux saisons. En 2017, je signe mon premier contrat pro à Clermont en ligue 2. Je n’ai pas beaucoup joué et j’ai été placé dans l’équipe Clermont 2. En 2018-2019, je signe à Bourg-en-Bresse, pour me relancer mais je connais une blessure. L’année suivante je signe à Annecy et c’est ici que j’évolue au poste d’avant-centre.

Vous avez beaucoup changé d’équipe lors de votre carrière, estimez-vous avec le recul que plus de stabilité aurait été souhaitable ou au contraire que ces expériences vous ont servi ?

C’était enrichissant pour ma carrière mais ça peut-être compliqué de s’adapter avec des nouveaux coachs, des nouvelles villes, des nouveaux coéquipiers. Mais par la suite, j’ai pris le rythme et je considère cela comme un avantage.

L’an dernier à Annecy vous avez-connu malheureusement une blessure grave qui vous a éloigné des terrains, puis la crise sanitaire s’est rajoutée. Comment avez-vous vécu cette période ?

C’était une période compliquée pour moi et le club. J’apprends que je souffre d’une rupture des ligaments de la cheville, je suis donc écarté 4 mois des terrains. J’ai dû beaucoup travailler pour revenir en bonne forme pour aujourd’hui être sur le terrain. Et vis à vis du Covid, c’est compliqué pour tout le monde, mais je trouve que cela a un impact surtout sur les supporters. Nous les joueurs au départ c’était bizarre de jouer à huit clos mais on s’habitue, un supporter c’est dur pour lui.

Depuis le mois de mars, vous êtes à 8 buts, ce qui monte votre total à 10 avec un doublé ce lundi contre Boulogne et un autre ce samedi au Mans. Quel sentiment vous avez vis à vis de vos récentes performances ?

Je suis plutôt satisfait de mes récentes performances, au début j’ai peiné à marquer mais sans mes buts, malgré tout on a su prendre des points et j’ai travaillé sur d’autres points de mon jeu. Aujourd’hui je suis plutôt en forme , je marque des buts et nous gagnons des matchs, c’est une bonne chose .

Quel est selon vous votre point fort dans votre jeu cette année et celui sur lequel vous aimeriez travailler pour progresser encore ?

Mon point fort, c’est ma force mentale. Je ne lâche jamais rien. Bien sûr j’ai des qualités devant le but et des qualités athlétiques mais je dois encore travailler là dessus si je veux progresser.

Quel a été le déclic à Annecy après une première partie de saison très compliquée ?

C’’était une prise de conscience, le changement de coach a perturbé au départ mais il faut s’adapter. On a corrigé certaines choses sur le terrain et su inverser la tendance.

Vous êtes parvenus à vous maintenir en National , quel bilan faites-vous de cette saison, sur le plan personnel mais aussi collectif ?

Malgré ce début de saison compliqué, c’était une saison enrichissante et satisfaisante. L’objectif c’était le maintien, la mission est réussie.

Pensez-vous continuer avec Annecy L’an prochain ? Avez-vous été sollicités vu vos récentes performances ?

Je n’ai pas eu de proposition de clubs à ce jour, et je suis encore sous contrat jusqu’en 2022 avec Annecy. Donc vous aurez le plaisir de me revoir cette année sous le même maillot.

Vous avez un frère jumeau, Maxime Spano Rahou, actuellement joueur à Valenciennes au poste de défenseur central. Est-ce un objectif de vous retrouver à nouveau sous le même maillot un jour ?

Nous n’avons pas joué dans la même équipe depuis très longtemps, on était très jeune. En revanche on s’est affronté au niveau jeunes des fois. Mais pourquoi pas à l’avenir jouer l’un contre l’autre ou jouer ensemble, ce serait une chose à faire peut-être.

Avec toutes vos expériences,  quel est le moment, à ce jour, le plus important dans votre carrière ?

Dans une carrière il y a des hauts et des bas. Beaucoup d’évènement me vienne en tête, la signature de mon contrat pro à Clermont, la montée en National l’an dernier et évidemment ce maintien. C’est le sport, on vit beaucoup de moments marquants. Mais en attendant, on a obtenu ce maintien, et on va le savourer comme il se doit.

Leave a Comment